Conférences
en ligne

Vers de nouvelles humanités ?

L’humanisme face aux nouvelles technologies

Les modifications génétiques, les implants, prothèses, et nano-robots, l’intelligence artificielle, la mise en réseau des données et la robotique… Toutes ces techniques aux progrès rapides renouvellent les espoirs et les craintes de l’amélioration humaine. Quelle est la part de réels progrès, de faux espoirs et de promesses « commerciales » dans les prévisions ?

Un colloque scientifique, philosophique et juridique coorganisé par l’Association française de philosophie du droit et la Cité des sciences et de l’industrie, et un après-midi de théâtre et jeu.

Sous le Haut Patronage de Monsieur François HOLLANDE, Président de la République.

Mars 2017

L'humain augmenté

Manipuler le génome
Tous publicsSciences et société

Introduction par le président de séance

Michel Morange, professeur de biologie à l’Ecole normale supérieure (ENS) et à l’université Pierre-et-Marie-Curie, directeur du Centre Cavaillès d’histoire et de philosophie des sciences, République des Savoirs, ENS.

Pourra-t-on manipuler à discrétion tous les gènes ?

Francis Quetier, professeur émérite de l'Université d'Evry et ancien directeur adjoint du centre national de séquençage.

Les gènes sont-ils des découvertes et des informations comme les autres ?

 La brevetabilité du gène au niveau national et international 

Jean-Christophe Galloux, professeur de droit à l’université Paris II (Panthéon-Assas).

 

Agir sur le gène est-il suffisant ?

Catherine Bourgain, chargée de recherche à l’Inserm en Génétique humaine et sociologie de la santé.

Plaidoyer pour la prévention

Le nouveau paradigme des origines développementales de la santé (DOHaD), épigénétique, génétique et environnement

Claudine Junien, professeure émérite de génétique, UVSQ, Inra.

Discussion : manipuler le génome

 

Remplacer et doper les organes

 

Nanosciences et technologies convergentes : quelle économie politique ?

Françoise Roure, présidente de la section « Sécurité et Risques » du Conseil général de l’économie, Ministère de l’économie et des finances.

Membres et organes artificiels : le mythe et la fabrique des surhommes

Nathanaël Jarrasse, chargé de recherche CNRS à l'Institut des systèmes intelligents et de robotique, université Pierre-et-Marie-Curie.

Peut-on raisonnablement espérer l’immortalité ?

Miroslav Radman, professeur émérite à la faculté de médecine René-Descartes, membre de l’Académie des sciences. 

Quels risques et quelles responsabilités juridiques liés à l’artificialisation du corps?

Valérie Lasserre, professeure de droit à l’université du Main

Discussion : remplacer et doper les organes 

Retour en haut