(image avec légende)
© SCIENCE PHOTO LIBRARY

Science des données et statistiques pour le cancer

Samedi 14 septembre 2019 à 16h

Les statistiques de la mortalité attribuée au cancer sont plus précises que celles des incidences ou de la durée de survie car on les reporte à partir des certificats de décès dans la plupart des pays du monde. En suivant ces courbes de mortalité au cours des années d’un point de vue multidimensionnel, (selon les sites de cancer - colon, poumons, prostate…, les pays ou le sexe, les conditions de vie, etc.), on observe des différences d’évolution. Nous présenterons quelques typologies obtenues par des méthodes mathématiques de classification automatique, et nous nous attarderons sur la progression toujours inquiétante des décès par cancer du poumon en France depuis la deuxième moitié du vingtième siècle jusqu'à aujourd’hui.

Avec :
Mireille Gettler-Summa, mathématicienne et statisticienne, chercheuse au CNRS et enseignante à l'université Paris-Dauphine.

 

Le cancer : maladie simple ou compliquée

En cancérologie, Otto Warburg, Prix Nobel de médecine 1931, fut un précurseur de génie. La redécouverte de ses travaux sur le métabolisme cellulaire, conjugués à la biologie moderne, apporte un immense espoir pour les patients, qui redeviennent acteurs de leur traitement.

Avec :
Laurent Schwartz, cancérologue de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) et radiothérapeute.

 

Avec le soutien du magazine

POUR LA SCIENCE (nouvelle fenêtre)