L'original
S'est déroulée du 15/12/2015 au 31/07/2016

Les héritiers de sa pensée

La réception de ses idées

"En se saisissant de l’arche sacrée de la permanence absolue, en traitant les formes qui furent considérées comme des archétypes de fixité et de perfection comme issues d’une origine et vouées à passer, « L’Origine des espèces » a introduit un mode de pensée qui allait finalement transformer la logique du savoir [...]" (John Dewey, The Influence of Darwin on Philosophy and Other Essays (De l’influence de Darwin sur la philosophie et autres essais), 1910)

(image avec légende)
© Photos.com/Thinkstock. by Getty Images

Aucune œuvre scientifique n’a trouvé un écho si rapide dans les milieux académiques et au-delà. Darwin est le naturaliste le plus connu au monde. Ses livres sont rapidement traduits dans de nombreuses langues, les journaux et magazines rendent compte de ses publications, en les caricaturant parfois.

Plus largement, ses idées trouvent un écho dans les arts, les lettres, en accord avec d’autres, plus anciennes. C’est comme si la société de cette seconde moitié du XIXe siècle attendait, tout en la redoutant, une confirmation apportée par Darwin : la vie évolue depuis son origine ; des formes nouvelles succèdent aux anciennes ; nous partageons avec les animaux et les plantes bien plus que ce que nous croyons.

Dans l’exposition, ne manquez pas :

Les caricatures

Les sciences de l’évolution aujourd’hui

"Un vaste champ d’enquête s’ouvrira, presque inexploré, concernant les causes et les lois de la variation, la corrélation, les effets de l’usage et du défaut d’usage, l’action directe des conditions externes, et ainsi de suite." (Charles Darwin, De l’Origine des espèces)

(image avec légende)
Evelyne Heyer, chercheuse en anthropologie génétique, lors d’un entretien en Ouzbekistan, 2004 © Tatyana Hegay

Quelle est l’actualité des sciences de l’évolution au début du XXIe siècle ? Darwin a posé les bases d’un programme de recherche encore vivace. Il ignorait pourtant tout des mécanismes de l’hérédité, de la génétique. Mais le socle de sa théorie est toujours stable.

Après plus d’un siècle et demi de découvertes majeures en biologie, il a été confirmé, enrichi, reformulé et parfois contredit. Cela tient à la nature de la science produite et à ses méthodes, mais également et surtout à sa portée généralisatrice. Les idées énoncées par Darwin à la fin du XIXe siècle trouvent encore aujourd’hui de nouveaux terrains d’application.