Ressources

Juniors

Jeux, manips et actu... pour les 9-14 ans

L'actu des juniors

Jouets connectés : à offrir ou à bannir ?

Janvier 2015

Mini-drones, robots tout terrain, « poupées intelligentes », jeux qui mélangent réel et virtuel… La mode est décidément aux jouets high tech et le père Noël t’en a peut-être apporté un ! Arrêtons-nous un instant sur ces jouets du 21e siècle et tentons de faire la part des choses entre des objets toujours plus innovants qui fascinent, et des associations qui s’inquiètent de leur utilisation excessive, surtout chez les moins de 6 ans.

© sphero

Depuis quelques mois, les objets connectés sont très tendance et font beaucoup parler d’eux. Également appelés « l’Internet des objets » parce que ces objets sont connectés au réseau internet, on les rencontre de plus en plus dans les secteurs de la maison, la voiture, le sport, la santé, sans oublier les loisirs. Un cabinet d’études économiques estime qu’en 2020, ils seront plus de 26 milliards !

Un objet connecté, c’est quoi ?

Qu’il s’agisse d’une montre, d’un réfrigérateur, d’une brosse à dents, d’une fourchette, d’un pot de fleurs, etc., les objets connectés sont équipés :

  • de capteurs capables de mesurer des niveaux de température, de lumière, d’humidité, de vitesse, de rythme cardiaque, etc. ;
  • d’un système d’identification électronique (très souvent une puce RFID) ;
  • d’une connexion au réseau internet.

Ils peuvent ainsi communiquer et interagir avec d’autres systèmes pour obtenir ou pour fournir de l’information. Il est alors possible :

  • de collecter et stocker des données en fonction de leur environnement, comme le rythme cardiaque d’un sportif ou la température d’une pièce ;
  • de déclencher une action en fonction des informations recueillies sur le web, comme par exemple l’arrosage d’une pelouse à la veille d’une journée de sécheresse.
Zoom sur quelques jouets connectés

Aujourd’hui, de plus en plus de jouets connectés se contrôlent à partir d’une tablette ou d’un smartphone sur lesquels une application a été installée. Parmi ce type de jouets, on trouve :

  • Des drones et autres engins roulants ou volants que l’on pilote en inclinant une tablette ou un smartphone pour diriger leur trajectoire sur terre ou dans l’air. Il existe aussi des petits robots en forme de balle qui roulent très vite, s’adaptent à tout type de terrain et roulent même dans l’eau. Certains appareils disposent d’une caméra qui permet de filmer les zones survolées ou traversées par ces engins ;
  • Des poupées dites intelligentes, avec qui les enfants sont censés discuter. Une fois connectées grâce à une application, la poupée accède à un programme de reconnaissance vocale. Les enfants peuvent alors lui poser des questions et la poupée y répond, enfin… pas toujours bien ! Il faut en effet « ar-ti-cu-ler » le mieux possible pour qu’elle comprenne, et lorsqu’elle n’a pas de réponse dans sa base de données propre, elle doit chercher sur internet… Autant dire qu’elle répond très souvent « je ne sais pas » ;
  • Les figurines en résine ou les jouets en bois, dont le socle contient une puce NFC et qui interagissent dans les jeux vidéo ou les jeux éducatifs lorsqu’on les pose sur une console de jeux ou une tablette ;
  • Il existe même des oursons en peluche connectés qui ont pour rôle de veiller sur les bébés ! Les fonctionnalités permettent d’endormir rapidement un enfant, de déterminer les raisons pour lesquelles il pleure, de mesurer sa température, son rythme cardiaque et de lui apprendre des mots !
Ces jouets séduisent… et inquiètent !

Tu fais peut-être partie des enfants qui ont eu pour cadeau un jouet connecté.  Pourtant, ces jouets ne devraient pas être vendus car ils émettent des radiofréquences (Wifi, 3G, 4G) classifiées en catégories « cancérogènes possibles » par l’organisation mondiale de la santé. Une loi française votée le 12 juillet 2010 stipule qu’on ne doit pas donner d’appareil électronique actif à des enfants de moins de 6 ans, car même si les niveaux d’onde sont faibles, une exposition chronique est dangereuse pour le cerveau des plus jeunes, qui est fragile et en construction.

D’après certains médecins qui travaillent sur l’yper-sensibilité électromagnétique, quand on prend le signal du Wifi et qu’on le transforme en sons, on obtient un bruit de marteau-piqueur, c’est-à-dire une impulsion 10 fois par seconde qui est captée par le cerveau. Ces effets prolongés ou répétés agissent sur le développement des cellules, sur la fertilité. Ils provoquent  des troubles du sommeil et de la mémoire, ils génèrent du stress, et d’après certaines études menées récemment aux Etats-Unis, les ondes électromagnétiques auraient un impact sur l’augmentation du nombre d’enfants atteints d’autisme.

Et toi dans tout ça ?

Si le père Noël t’a apporté une tablette ou un jouet connecté, tu vas sûrement jouer avec et y prendre du plaisir. Il faut cependant que tu sois informé des risques liés aux ondes du Wifi, dont plusieurs études ont démontré leur nocivité sur le cerveau, notamment chez les moins de 15 ans. Alors, la Tomate bleue que je suis, ne va pas t’inciter à jeter ton cadeau, mais te recommande de ne pas y jouer de façon prolongée, et surtout, de ne pas t’endormir avec un appareil connecté au Wifi posé près de ta tête.

© Alexandr Vasilyev - Fotolia.com

N’oublie pas qu’il existe des centaines de jeux et de jouets non connectés, qui peuvent t’apporter beaucoup de plaisir, tout en développant ton imaginaire, ton habileté, ton raisonnement logique, ta créativité, et bien sûr, le plaisir de jouer, d’échanger, de partager avec des ami(e)s, sans aucun danger pour ta santé ! Alors, ne deviens pas cyber dépendant et apprends à te déconnecter !

Pour aller plus loin…

Un article rédigé par la Tomate bleue, à partir des sources suivantes :

Le Monde.fr ; Connect-object ; Usine digitale ; Dictionnaire du web ; Journal du geek ; Robin des toits ; France bleu

 

Retour en haut