Ressources

Juniors

Jeux, manips et actu... pour les 9-14 ans

L'actu des juniors

Le feu, c’est pas un jeu !

Septembre 2015

Durant la nuit du 20 août dernier, un incendie s’est déclaré à la Cité des sciences et de l’industrie, dans une partie du bâtiment en travaux. Fort heureusement, il n’y a pas eu de victime, hormis deux pompiers légèrement blessés. En revanche, le feu et l’eau ont occasionné des dégâts qui contraignent l’établissement à rester fermé quelque temps. En attendant la réouverture de notre Cité bien-aimée, intéressons-nous au feu.

Fin de l'incendie à la Cité des sciences et de l’industrie © AFP

Chaque année, on dénombre environ 318 000 incendies en France. Ces derniers causent la mort d’environ 400 personnes - essentiellement dans leur logement - et font près de 10 000 blessés par an. Lorsqu’un incendie se produit, une des premières questions qui se pose est celle de l’origine du sinistre. C’est pourquoi des investigations ainsi qu’une enquête de police ont lieu pour connaître l’élément déclencheur.

Quelles peuvent être les causes d’un incendie ?

Les causes d’un départ de feu sont de plusieurs types et peuvent être :

  • naturelles : par exemple liées à la foudre, à une éruption volcanique, ou même au soleil ;
  • humaines : il peut s’agir d’un accident, d’une négligence (une cigarette mal éteinte), ou encore de malveillance lorsqu’il y a volonté de nuire ;
  • énergétiques : lorsqu’un feu est par exemple déclenché par un appareil de chauffage, une installation électrique en mauvais état, une surface chaude ;
  • chimiques, lorsqu’une explosion se produit dans un entrepôt où des matériaux inflammables sont stockés.
Le feu : une réaction chimique

Cette figure géométrique, qu’on appelle « triangle du feu » aide à comprendre le mécanisme d’un feu. Ce dernier se déclare lorsqu’une réaction chimique - qu’on appelle combustion - combine 3 éléments :

  • un combustible, qui peut être solide (papier, bois, carton, charbon…), liquide (essence, solvant…) ou gazeux (butane, propane, etc.)
  • un comburant, généralement constitué par l’oxygène présent dans l’air, mais qui peut aussi être du soufre, du phosphore, des halogènes
  • une énergie d’activation qui déclenche le phénomène de combustion et qui peut être une flamme, une source de chaleur, une étincelle, un frottement.


Pour éteindre un incendie, les pompiers agissent sur l’un de ces trois éléments. Selon la nature du feu, ils vont refroidir le foyer, l’étouffer ou l’isoler.

Savoir distinguer les types de feux pour les éteindre

Il existe 5 types de feu que l’on désigne par une lettre qui va de la classe A à la classe F. Chaque classe correspond au type de matériau combustible car en fonction de sa nature (bois, gaz, métal, liquide inflammable, agent chimique, etc.), le feu se comporte différemment. Les pompiers utilisent donc plusieurs moyens (eau, poudre, mousse…) pour les éteindre.

Par exemple, lorsque les flammes dévorent du bois, du papier, du carton, ils utilisent de l’eau pour refroidir le feu. En revanche, s’il s’agit d’éteindre un feu d’huile ou de graisse, il faudra l’étouffer avec une mousse appropriée. De même, les feux produits par des gaz sont étouffés avec du sable.

Plusieurs types d’extincteurs © SSIAP.com
Quelques règles de prudence et de sécurité

Regarder un feu de camp ou un feu de cheminée, c’est toujours fascinant, mais allumer un feu doit toujours se faire avec prudence, car s’il n’est pas maîtrisé, on ne peut pas le retenir et les conséquences peuvent être très graves. C’est pourquoi il ne faut pas jouer avec des allumettes, un briquet, une bougie, un barbecue, un feu de cheminée...

L’été, s’il n’a pas plu depuis longtemps et que la végétation est sèche, le feu part très vite et s’étend à une vitesse incroyable s’il est attisé par le vent. Lorsqu’un feu se déclare, la première chose à faire est d’appeler les pompiers en composant le 18. Quand les secours se trouvent loin ou sont difficilement joignables, le feu peut rapidement monter en puissance et détruire tout ce qu’il rencontre sur son parcours : landes, maquis, forêts, habitations. Lorsqu’il ne fait pas de victime, il laisse quantité de dégâts et des paysages de désolation.

Détecteur de fumée© SSIAP.com

À l’intérieur, le feu est aussi dangereux, voire davantage, car en plus des flammes et de la chaleur, il produit des fumées noires et des gaz très toxiques qui asphyxient et causent souvent la mort. C’est pourquoi, lorsqu’un incendie se déclare dans un appartement proche du tien, il faut fermer les portes, les arroser pour les humidifier et colmater le dessous avec des linges mouillés.

Si un jour, tu te retrouves dans un incendie qui émet de la fumée noire, mets-toi tout de suite à quatre pattes, la tête bien relevée et marche de cette manière sous la fumée jusqu’à l’extérieur. Si tes vêtements prennent feu, arrête de bouger, allonge-toi par terre, protège-toi le visage et roule d’un côté et de l’autre jusqu’à ce que le feu soit éteint.

Apprends aussi à reconnaître l’alarme des détecteurs de fumée et rappelle à tes parents qu’il faut changer leur pile au moins une fois par an !

Pour aller plus loin…

Un article du Radis vert, rédigé à partir des sources suivantes :

Formationssiap.net ; Attention au feu ; Preventica.com ; Sécuritépublique.gouv.qc.ca ; défifeu.fr ; captaineprudence.com

Retour en haut