Ressources

Juniors

Jeux, manips et actu... pour les 9-14 ans

L'actu des juniors

L’humain à peau blanche a moins de 8000 ans !

Mai 2015

« L'homme blanc » n'existe que depuis 8 000 ans ! Tel est le résultat d'une récente étude présentée par des anthropologues américains. N'en déplaise aux racistes de tous poils, cela signifie que nos ancêtres homo sapiens arrivés en Europe il y a environ 40 000 ans, avaient la peau noire et qu’ils l’ont gardée jusqu’à très récemment au regard de cette vieille histoire !

© cristovao 31 – Fotolia.com

L'espèce Homo sapiens, c'est-à-dire l'homme moderne que nous sommes, trouve ses racines en Afrique de l'Est, il y a environ 200 000 ans. Homo sapiens ne connaît pas les frontières. Au fil du temps, il se déploie donc non seulement sur le continent africain, mais aussi en Asie, en Europe et plus tard, sur le continent américain. Originaires d'Afrique où le taux d'ensoleillement était fort, nos ancêtres étaient dotés d'une peau très foncée pour se protéger des rayons UV.

En migrant vers le Nord, sous des latitudes de faible ensoleillement, leur peau s'est dépigmentée afin de s'adapter aux nouvelles conditions climatiques. En effet,  une peau plus claire exposée au soleil produit plus de vitamines D par rapport à une peau plus foncée. Et notre corps a besoin de vitamine D pour que nos os demeurent en bonne santé.

Pigmentation de la peau selon la latitude © Encyclopaedia Britannica
Pourquoi la peau est-elle plus claire au Nord ?

Le soleil est indispensable à la vie et la peau utilise ses rayonnements pour synthétiser la vitamine D (qui solidifie nos os) et la mélanine qui détermine la couleur de la peau. La mélanine est un pigment de couleur brune qui est synthétisé par les cellules de la peau et donne un teint plus ou moins clair ou foncé. La quantité de mélanine produite chez un individu, n’est pas la même d'une région du globe à l'autre.

Les populations des régions tropicales où le taux d’ensoleillement est important, ont besoin d’une protection cutanée maximale : leur peau est donc naturellement foncée car la peau noire a un très haut pouvoir filtrant : on estime qu'une peau noire protège cinq fois plus qu'une peau blanche des rayons du soleil. En revanche, les peaux foncées se révèlent moins utiles et peuvent même constituer un désavantage dans les pays au climat plus froid, car elles synthétisent moins bien la vitamine D.

À l’inverse, les populations du Nord reçoivent moins de soleil. Leur teint est clair car la production de mélanine est naturellement réduite de manière à ce que leur peau capte tout au long de l’année le plus de rayonnement possible. En revanche, s’ils s’exposent au soleil, ils fabriquent de la mélanine en plus grande quantité pour se protéger des rayons invisibles ultraviolets (UV) responsables des cancers de la peau. Cet écran de protection naturel, c’est le bronzage. Ce dernier est souvent la cause d'un vieillissement prématuré de la peau, mais à faible dose, l'exposition au soleil est bénéfique pour la production de vitamines D.

© Anja Greiner Adam – Fotolia.com
La couleur de la peau est un caractère héréditaire

Alors, me diras-tu, puisque les populations du Nord ont la peau plus claire que celles du Sud, pourquoi les personnes noires installées en Europe depuis plusieurs générations, n'ont-elles pas des enfants blancs ?

La raison en est que la couleur de la peau – tout comme la couleur des yeux, la nature des cheveux ou la taille d'un individu - est influencée par les gènes contenus dans les chromosomes des cellules. Les gènes portent les informations qui déterminent les caractéristiques d’un individu. Ces caractères, comme la couleur de peau, sont héréditaires et transmis par les deux parents d'une génération à l'autre.

C'est pourquoi lorsque deux parents à la peau noire ont un enfant, cet enfant sera lui aussi noir de peau. Lorsqu'un parent est blanc et que l'autre est noir, l'enfant sera métissé et aura la peau plus ou moins foncée selon les caractères qu'il aura hérités de son père et de sa mère.

« Blanc Ebène » © Patricia Willocq

Il arrive que des enfants qui ont des parents noirs de peau (mais c’est aussi le cas pour les peaux blanches) naissent avec une peau laiteuse, très blanche, des cheveux blancs, et parfois les yeux rouges. Il s’agit alors d’une mutation génétique que l’on nomme albinisme. Les personnes albinos souffrent en effet d’un manque ou d’une absence de mélanine. Or, sans mélanine, la peau, les cheveux et les yeux sont privés de pigments. L’aspect de ces personnes peut sembler un peu étrange, mais au-delà du caractère esthétique, cette dépigmentation est très gênante car la peau n’a aucune défense contre les rayons du Soleil et les cancers sont nombreux, notamment sous les tropiques.

Aujourd’hui encore, la couleur de la peau reste hélas pour bien des gens un facteur discriminant et prétexte au racisme. Alors, n’oublie pas que nos ancêtres étaient noirs de peau ! Et comme l’a chanté Claude Nougaro dans sa chanson en hommage au grand trompettiste noir américain Louis Armstrong, la couleur de peau est vraiment sans importance.

« Armstrong, un jour, tôt ou tard,
On n'est que des os...
Est-ce que les tiens seront noirs ?
Ce serait rigolo
Allez Louis, alléluia !
Au-delà de nos oripeaux,
Noir et Blanc
Sont ressemblants
Comme deux gouttes d'eau
»

Pour aller plus loin…

Un article rédigé par la Tomate bleue, à partir des sources suivantes :

RFI ; Agoravox ; Wikipédia ; Dermato-info ; L’Oréal-Skin-science ; Hominides.com ; AlbinosFMT ;

Retour en haut