Ressources

Juniors

Jeux, manips et actu... pour les 9-14 ans

L'actu des juniors

Quand les arbres ont soif, le climat chauffe !

Septembre 2015

As-tu remarqué, que cette année, les arbres ont commencé à jaunir dès le mois de juillet et que le sol des forêts situées dans les régions plus arides était couvert de feuilles comme au début de l’automne ? Ce fait déjà constaté lors des années de sécheresse cause des dommages à la santé des arbres, et accroît le réchauffement du climat.

© AVTG / iStock by Getty Images

Le bilan climatique de Météo France nous apprend que l’été 2015 se trouve au second rang des étés les plus chauds. Cette période de chaleur a eu un effet néfaste sur les arbres : beaucoup ont commencé à perdre leurs feuilles dès le mois de juillet. Ce phénomène est une réaction de défense des arbres contre la chaleur.

L’arbre, un être vivant

Comme tous les êtres vivants, les arbres ont des besoins vitaux. Ils respirent, s’alimentent, grandissent et se reproduisent. Contrairement aux animaux qui se nourrissent de plantes ou d’animaux, les végétaux fabriquent leur nourriture à partir d’éléments minéraux et d’eau puisés dans le sol et en captant l’énergie lumineuse du soleil et le gaz carbonique (CO₂) contenu dans l’air. Cette réaction chimique a lieu au niveau des feuilles et s’appelle la photosynthèse.

Le jour, l’arbre respire en absorbant du gaz carbonique et en rejetant de  l’oxygène. La nuit, en l’absence de lumière, il consomme de l’oxygène et rejette du CO₂, mais globalement, les arbres rejettent beaucoup plus d’oxygène qu’ils n’en consomment. De même, ils absorbent beaucoup plus de CO₂ qu’ils n’en rejettent.

Ces échanges gazeux s’effectuent par les stomates (des petits trous) situés sur les feuilles qui permettent d’absorber le gaz carbonique et d’évacuer la vapeur d’eau. Par temps sec et chaud, les arbres doivent conserver l’humidité. Ils ferment donc les stomates des feuilles, qui jaunissent et tombent.

© AVTG / iStock by Getty Images
La canicule fait souffrir les arbres

Des études menées après les canicules de 1976 et 2003 avaient déjà établi la souffrance des arbres occasionnée par un manque d’eau et une chaleur intense.  Une étude plus récente, menée par des scientifiques américains, montre que les arbres peinent à se remettre d’une canicule. En étudiant les cernes de croissance des arbres sur plus de 1300 sites dans l’hémisphère nord, les chercheurs se sont rendu compte que les arbres ayant souffert de sécheresse mettent plus de 4 ans à retrouver leur vitalité naturelle.

Leur croissance diminue de 9% la première année, puis de 5% la deuxième année, même si celles-ci sont très pluvieuses. Il semblerait que la sécheresse abime le système vasculaire des végétaux et qu’ils peinent à faire circuler l’eau dans leur organisme. De plus, le manque d’eau accentue l’agressivité des polluants dispersés dans le sol, et tous les insectes ravageurs ainsi que les parasites, profitent de l’état de faiblesse des arbres pour les attaquer.

© OGphoto / iStock by Getty Images
Moins de CO₂ capté = Hausse du réchauffement climatique

Lorsque les arbres perdent leur force et dépérissent, c’est toute la biodiversité qui est menacée : un arbre – depuis ses racines jusqu’à ses branches - abrite toute une faune d’insectes, d’oiseaux et de mammifères voués à disparaître si l’arbre est en danger.

En outre, un arbre affecté par la sécheresse capte beaucoup moins de gaz carbonique. Ce phénomène a des conséquences sur le réchauffement climatique car les forêts du monde entier absorbent le tiers de nos émissions de CO₂ grâce à cet échange gazeux par les feuilles. Lorsque les températures sont très hautes, le transfert se bloque et les arbres absorbent beaucoup moins de CO₂, ce qui accroît le réchauffement climatique.

© Roberto A Sanchez / iStock by Getty Images
Toi aussi, participe à l’opération « Un arbre pour le climat » !

À l’occasion de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) qui va se tenir à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, l’opération « Un arbre pour le climat » tente de mobiliser les citoyens, les écoles, les communes, les entreprises pour planter des arbres dans toute la France.

Planter des arbres, c’est non seulement agir pour conserver la biodiversité, mais c’est aussi lutter contre le réchauffement climatique. Parles-en autour de toi, à tes parents, à tes professeurs, et ensemble, plantons des arbres pour profiter de leurs fruits, de leur ombre, de leur oxygène, de leur fraicheur, de leur beauté majestueuse.

Pour aller plus loin…

Un article de la Tomate bleue, rédigé à partir des sources suivantes :

France inter ; Treeworkers ; Cap Sciences ; Newsweed ; Météo France 

 

Retour en haut