Ressources

Juniors

Jeux, manips et actu... pour les 9-14 ans

L'actu des juniors

Un jeu vidéo pour les oreilles

Novembre 2015

Depuis que l’industrie du jeu vidéo existe, pas un seul jeu d’action ou d’aventure n’avait été conçu pour les aveugles et les malvoyants. La sortie récente du jeu pour mobiles « A blind legend » comble enfin ce manque et nous transporte avec étonnement et plaisir dans l’univers du son binaural, que l’on soit voyant ou pas !

© Darwino

Si tes yeux voient correctement, tu as probablement beaucoup de mal à imaginer un jeu vidéo sans image, où tout repose sur le son et sur l’ouïe. C’est pourtant la prouesse que le studio de création Dowino a réalisé avec  A blind legend, un jeu d’action et d’aventure pour mobiles, en coproduction avec la chaîne de radio France Culture.

"A blind legend", une aventure chevaleresque

Cette aventure chevaleresque tire son inspiration des légendes du Roi Arthur et de la littérature du Moyen-Âge. L’histoire prend donc la forme d’un voyage au cours duquel le héros Edward Blake, un chevalier aveugle, traverse des contrées diverses et rencontre des personnages qui l’aident dans sa quête ou lui font obstacle.

Le joueur incarne Edward Blake, qui est guidé par sa fille Louise du fait de sa cécité. Son but est de sauver sa femme qui a été enlevée par Thork, un roi cruel à la force colossale, qui terrorise les habitants de son royaume.

Au cours des 5 niveaux de jeu où le joueur traverse des univers sonores en trois dimensions (hameau, forêt, village de pêcheurs, montagne de glace…), il se déplace librement pour explorer ces paysages, se livre à des combats épiques ou écoute des cinématiques sonores.

Comment joue-t-on dans le noir avec un jeu vidéo ?

Tout d’abord, le joueur est guidé par le son binaural (voir l’explication plus bas). Ensuite, il contrôle le héros par des gestes tactiles multi-points en utilisant son écran de smartphone ou de tablette comme un joystick.

Il y a donc toute une gestuelle pour livrer des combats : par exemple, l’attaque se fait par un balayage du doigt, la défense s’exerce par un pincement de l’écran. Pour repousser une attaque puis effectuer des combos, il faut écarter les doigts. Lorsqu’on subit une attaque et qu’on prend des coups, le smartphone ou la tablette se met à vibrer.

© no limit pictures / iStock by Getty images
Le son binaural, c’est quoi ?

Pour restituer au mieux l’audition d’un concert, on multiplie les micros pendant la prise de son et l’on récupère une piste sonore par instrument. Lorsque l’auditeur écoute ce type d’enregistrement, la qualité sonore dépend de son équipement Hi-fi : plus on ajoute de haut-parleurs, plus on renforce la sensation d’immersion dans un univers sonore.

La technique de son binaural – qui s’écoute avec un casque audio et non pas des enceintes) - consiste à reproduire un espace audio en 3 dimensions que l’on pourrait écouter avec un équipement audio classique. Cette technologie utilise 3 paramètres qui reposent sur l’audition des deux oreilles :

  • Les variations d’intensité : plus un son est proche de nous, plus on l’entend fort et inversement, plus il s’en éloigne, moins on l’entend. Ces variations d’intensité nous permettent d’apprécier la distance d’une source sonore ;
  • Le décalage temporel : lorsqu’un son nous arrive de côté, les ondes sonores viennent frapper d’abord une oreille, puis l’autre quelques microsecondes plus tard. On peut ainsi savoir si le son provient du côté droit ou du côté gauche ;
  • Les variations spectrales, qui selon la forme de nos oreilles transmettent l’angle de la source sonore au cerveau. Ce dernier peut ainsi interpréter que le son provient du haut, du bas, de devant ou de derrière.
© Artem Ergonov / iStock by Getty images
En bref

Un son binaural consiste donc à restituer simultanément ces trois paramètres. Il est ainsi possible d’obtenir parfaitement un paysage sonore en trois dimensions. Il faut bien sûr séparer le son capté par chaque oreille pour que le cerveau puisse interpréter sa provenance puis écouter l’enregistrement avec un casque audio.

Quant à la prise de son, elle peut se faire à l’aide de deux micros situés dans de fausses oreilles en plastique, elles-mêmes fixées à une tête en plastique. Ce dispositif, qui enregistre directement un son binaural est efficace si l’auditeur est pourvu d’une forme d’oreilles proche de celui du mannequin. Il existe une deuxième méthode plus complexe qui permet un bon rendu du son binaural quelle que soit la forme des oreilles de l’auditeur.

Pour aller plus loin…

Un article rédigé par le Radis vert, à partir des sources suivantes :

A blind legend ; lefigaro.fr ; huffingtonpost.fr ; franceculture.fr ; radiofrance.fr

 

Retour en haut