SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Archéologie & Paléontologie

Il est désormais certain à plus de 99,9 % que les ossements découverts en 2012 à Leicester, en Angleterre, sont bien ceux de Richard III. La comparaison de l’ADN du squelette avec celui d’actuels descendants a cependant réservé une surprise : une rupture génétique suggérant la présence d’un enfant illégitime dans la lignée masculine. 

En savoir plus

En dépit de leur musculature impressionnante, les gladiateurs ne consommaient presque pas de protéines animales. La base de leur alimentation était plutôt constituée de céréales et de plantes, selon une analyse effectuée par des chercheurs autrichiens et suisses sur plusieurs os de ces combattants romains. Mais pour se revigorer après un long combat, ils ingurgitaient une boisson fortifiante à base de cendres végétales aussi riche en magnésium et en calcium que la viande et le lait.

En savoir plus

Le plus vieux génome d’Homo sapiens a été décodé. Prélevé sur un fémur vieux de 45 000 ans retrouvé en Sibérie, l’ADN révèle 2 % de gènes néandertaliens. Ces proportions ont déjà été retrouvées chez les hommes actuels, c’est d’ailleurs ce qui a confirmé le croisement des deux espèces. Mais la taille importante des gènes fossiles a permis de dater précisément le début du phénomène : l'homme moderne et celui de Neandertal se sont « mélangés » entre moins 58 000 et moins 52 000 ans. 

En savoir plus

En cherchant à dater quatorze peintures qui ornent des grottes situées sur l’île de Sulawesi en Indonésie, des archéologues apportent la preuve d’un art aussi vieux, voire plus vieux, que celui des anciens Européens.

En savoir plus

Le plus vieux récif corallien fossilisé jamais découvert vient d’être mis au jour par une équipe de paléontologues dans le désert du sud de la Namibie. Il date d’environ 550 millions d’années ce qui remet en question la période supposée de la formation des premiers récifs.

En savoir plus

Les Européens posséderaient plus de gènes néandertaliens impliqués dans la dégradation des molécules en énergie que les Asiatiques, selon une étude allemande. Ces gènes pourraient avoir une incidence sur les problèmes d’obésité et de diabète des populations occidentales.

En savoir plus

Pour mieux connaître les habitudes alimentaires des habitants de Pompei une équipe américaine fouille depuis plus de dix ans un quartier populaire. Résultat inatendu : leur nourriture était plus variée qu'on ne l'imaginait.

En savoir plus

La découverte de statues de hauts dignitaires égyptiens sur le site d’Ermant apporte un témoignage rare sur l’Égypte du Moyen Empire.

En savoir plus

Le développement de l’agriculture ne serait pas antérieur aux grandes expansions humaines, comme on le croyait, mais postérieur. C'est ce que confirme une étude génétique française de grande ampleur qui vient d'être publiée.

En savoir plus

Le génome de l'herpès porte l’histoire des migrations d'Homo sapiens dont il a toujours été un compagnon fidèle. L'analyse génétique de ce virus confirme ainsi la sortie d'Afrique, puis l’expansion de l’homme moderne. 

En savoir plus
Retour en haut