SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Biologie & Santé

En s’inspirant d’un jeu millénaire, une équipe de l’université de Stanford a conçu une centrifugeuse de laboratoire capable de fonctionner sans électricité et dont le coût de fabrication est de seulement 20 centimes.

En savoir plus

Quels sont les rapports entre la consommation de matières grasses et la survenue, puis le développement du cancer ? Deux études parues dans la revue Nature apportent de nouveaux éléments de réponse. Mais on est loin encore de recommandations nutritionnelles précises à ce sujet.

En savoir plus

La science a fait évoluer la perception que nous avons des animaux domestiques et sauvages. Un constat qui nous conduit à repenser leur statut et à redéfinir nos rapports avec eux.

En savoir plus

Suite à une concertation citoyenne sur les vaccins lancée par le gouvernement en 2016, le point sur la politique vaccinale actuelle, le climat de défiance observé et les conditions d’un retour de la confiance.

 

En savoir plus

Il est possible d’entraver la croissance des vaisseaux lymphatiques – un processus appelé lymphangiogenèse – en bloquant l’enzyme CPT1A impliquée dans l’oxydation des acides gras. C’est ce que concluent des chercheurs belges dans la revue Nature du 26 décembre, suite à des expériences conduites sur des souris. « C’est la première fois qu’on établit un tel lien entre lymphangiogenèse et métabolisme », se réjouit Peter Carmeliet, professeur de médecine au département d’oncologie de l’université de Louvain, en Belgique, un des auteurs de l’article. « Du point de vue clinique, nous envisageons de mettre au point une molécule capable d’inhiber l’enzyme CPT1A, et par conséquent l’oxydation des acides gras et la croissance des vaisseaux lymphatiques, mais cela prendra sans doute cinq à dix ans », précise-t-il. Un tel résultat intéresse au plus haut point la recherche contre le cancer. En effet, l’administration d’une molécule bloquant la croissance des vaisseaux lymphatiques permettrait de...

En savoir plus

Pour visualiser les liens de parenté entre les millions d’espèces connues dans le monde – ce qu’on appelle « l’arbre de la vie » – un chercheur du CNRS a mis au point une carte interactive.

En savoir plus

À compter du 1er mars 2017, les médecins pourront prescrire des activités physiques aux patients atteints d’affections de longue durée, comme le cancer. Le décret en ce sens est en effet paru le 31 décembre 2016 au Journal officiel, en application de la loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation du système de santé. Il a pour but de « permettre à une personne d’adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulière afin de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à l'affection de longue durée dont elle est atteinte ». Le décret précise que « la prise en charge des patients est personnalisée et progressive en termes de forme, d'intensité et de durée de l'exercice ». C'est un pas de plus vers la reconnaissance du sport comme un allié thérapeutique de poids contre la maladie.

En savoir plus

Selon deux études américaines, la psilocybine, substance extraite des champignons hallucinogènes, serait efficace pour aider les personnes atteintes de cancer à surmonter leur dépression.

En savoir plus

La tricherie de Volkswagen, les conflits d’intérêts du pneumologue Michel Aubier, les alertes des associations et des constructeurs qui promettent un diesel « propre »... Comment s’y retrouver dans ce dossier complexe ?

En savoir plus

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a demandé à la société Carmat de suspendre les greffes de son cœur artificiel. Cette décision fait suite au décès d’un cinquième patient en octobre, à Nantes, environ un mois et demi après sa transplantation. Celui-ci était le premier à être implanté avec ce cœur dans le cadre d’une deuxième phase de tests. Les causes exactes de ce décès ne sont pas encore connues. Mais selon la société de biotechnologie, les analyses effectuées ne mettent pas en cause la prothèse.

Quatre autres personnes transplantées avec le cœur Carmat avaient perdu la vie au cours de la première phase de tests cliniques. Cependant, la société Carmat avait reçu l’autorisation en juillet de lancer de nouveaux essais auprès de vingt volontaires à travers l’Europe. C’est un nouveau coup dur pour la société Carmat qui vise à terme l’obtention d’une homologation CE nécessaire à une mise sur le marché de son cœur artificiel. Condition pour passer cette seconde phase de tests : les patients doivent survivre au moins six mois....

En savoir plus
Retour en haut