SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Espace & Astronomie

Une grande partie de la France était sous les nuages le 9 mai lors du passage de la planète Mercure devant le Soleil. Mais grâce au télescope spatial américain SDO (Solar Dynamics Observatory), il vous est proposé de revivre ce phénomène rare (13 par siècle !) en profitant des capacités d’observation de l’instrument. Chaque longueur d’onde permet de mettre en évidence une structure particulière de notre étoile : sa surface, sa couronne, ses protubérances, etc. À noter que le prochain transit de Mercure aura lieu en novembre 2019.

<iframe width="720" height="405" src="https://www.youtube.com/embed/AhWMOkrzKzs?rel=0&amp;showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen=""></iframe>

© NASA's Goddard Space Flight Center/Genna Duberstein

À voir également : Mercure devant le Soleil

En savoir plus

Le 9 mai dans l’après-midi, la planète Mercure passera devant le Soleil. Un événement rare à observer au télescope avec un filtre de protection.

En savoir plus

Comment les ravines observées sur Mars ont-elles pu se former alors que l’eau liquide ne peut exister à la surface de la planète rouge. En simulant le phénomène en laboratoire, la géologue Marion Massé a peut-être trouvé une explication.

En savoir plus

Avec l'inauguration de son nouveau pas de tir basé en Sibérie, la Russie compte retrouver son autonomie spatiale et également faire quelques économies.

En savoir plus

Lors d’une conférence à Harvard, Stephen Hawking a proposé une hypothèse pour le moins extraordinaire : les trous noirs pourraient mener à d'autres Univers.

En savoir plus

Le microsatellite Microscope, conçu par le Centre national d’études spatiales (CNES), va tester pour la première fois l’universalité de la chute libre. L’expérience aura une précision cent fois meilleure que sur Terre.

En savoir plus

Place à la rêverie...

En savoir plus

Chaque année pour son anniversaire, Hubble nous fait un cadeau.

En savoir plus

Vue d'artiste de ce à quoi pourrait ressembler le ciel de l'exoplanète KELT-4Ab.

Elle s’appelle KELT-4Ab, mais ce n’est pas son nom qui la fera passer à la postérité. Elle, c’est une planète tournant autour d’une autre étoile que le Soleil, c'est à dire une exoplanète. Gazeuse et très proche de son étoile, elle est ce que les astronomes appellent une Jupiter chaude. Mais ce n’est toujours pas ce qui la démarque. Ce qui est original chez KELT-4Ab, c’est qu’elle n’est pas seule à orbiter autour de son astre. Bien plus loin, à près de 50 milliards de km se trouve un couple d’étoiles naines qui effectuent une révolution autour de l’étoile KELT 4 A tous les 4 000 ans. L’orbite de la planète est peut-être rendue instable par ce couple de perturbateurs, qui tournent également l'un autour de l'autre. Le satellite européen Gaia sera utilisé dans les mois prochains pour étudier les mouvements dans ce système solaire d'un genre très particulier.

En savoir plus

Seulement âgée de 10 millions d’années, l’étoile TW HYdrae et le disque qui l’entoure ont été observés par le télescope Alma. Les images dévoilent un système proche de ce que devait être le Système solaire au début de sa formation.

En savoir plus
Retour en haut