SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Innovation & Technologie

Grâce à ses fusées à bas coût, SpaceX, une entreprise privée, est devenue en quelques années l'un des grands noms du spatial. Son fondateur, Elon Musk, excelle à vendre le rêve de l'espace à un large public, quitte à choquer, comme en septembre, lorsqu'il a proposé de réchauffer Mars en lançant des ogives nucléaires sur les pôles de la planète rouge...

En savoir plus

L’hélicoptère est un engin remarquable, capable d’intervenir rapidement, extrêmement manœuvrable en l’air, et qui peut se poser sur un terrain minuscule. Mais il doit se poser sur un terrain plat, sinon son rotor risque de frapper le sol. Pour pallier à ce grave inconvénient, la DARPA, agence américaine de projets avancés pour la défense, tente depuis plusieurs années de mettre au point un train d’atterrissage à hauteur variable. Un test vient d’être effectué avec un hélicoptère piloté à distance, équipé d’un train d’atterrissage à quatre pattes.

<iframe src="https://www.youtube.com/embed/Ip_WqX8nmKY?rel=0" frameborder="0" height="405" width="720"></iframe>

Les quatre pattes articulées sont repliées contre le fuselage lors du vol. Elles sont équipées de capteurs de pression. Lors de l'atterrissage, les pattes sont déployées et les données des capteurs permettent de déterminer en temps réel l'angle approprié afin de poser l’appareil sur un terrain pentu sans risque de toucher le sol avec le rotor.  Ce système permettrait d’utiliser les hélicoptères même lorsqu’il n’y a pas de sol suffisamment...

En savoir plus

Deux ans après avoir été lâchée dans la stratosphère grâce à un ballon-sonde, une caméra élaborée par un groupe d’étudiants refait surface dans le désert de l’Arizona...

En savoir plus

Décidément, l’impression 3D est une technique d’avenir. Un de ses récents perfectionnements nous vient du MIT, dont l'un des laboratoires, le Glass Lab, a mis au point une technique permettant de fabriquer des objets transparents avec du verre en fusion. Pour fondre du verre, il faut dépasser des températures de 1000 °C, et c’est là que se situe la difficulté. Le laboratoire a conçu une imprimante spéciale en aluminium montée sur une armature d’acier. Cette imprimante comporte deux chambres. La première chauffe le verre à 1037 °C, ce qui le rend liquide. La partie inférieure de l’imprimante comporte une buse en céramique qui canalise le verre fondu et le dépose en couches successives selon des formes définies par programmation de la machine. La matière est déposée sur un plateau où elle durcit en se refroidissant. Ce procédé permet de réaliser différentes couches de verre avec une grande aisance et sans le fragiliser. Alliant à la fois technologie moderne et connaissance millénaire du verre, cette nouvelle technique devrait avoir de nombreuses applications.

...

En savoir plus

Un grand réseau de chaleur alimenté par géothermie fournit la banlieue parisienne sud en chauffage. À l'occasion de son trentième anniversaire, des travaux de réhabilitation sont en cours. L’occasion d’innover avec des tubes en fibre de verre. Reportage à Chevilly-Larue et à Villejuif.

En savoir plus

L’osmium est un métal gris bleuté et brillant, pratiquement aussi incompressible que le diamant. Pour en étudier la structure, une équipe internationale a créé la plus haute pression statique jamais enregistrée en laboratoire : 770 gigapascals, soit deux fois la pression au cœur de la Terre. Elle dépasse ainsi son propre record de 130 GPa, grâce à une cellule à enclumes de diamant à deux étages. Contrairement à ce qui était attendu, l’osmium ne change pas sa structure cristalline même à cette pression, mais les électrons de ses atomes deviennent si proches qu’ils interagissent. Un résultat qui pourrait notamment éclairer les conditions extrêmes au sein des planètes gazeuses géantes.

En savoir plus

Des chercheurs chinois et américains ont amélioré la résolution spatiale et la vitesse d’une technique d’imagerie appelée « microscopie à illumination structurée ». Habituellement deux fois plus précise que les meilleurs microscopes utilisant simplement la lumière classique, cette méthode utilise de plus une faible luminosité, ce qui permet de préserver les tissus plus longtemps. Elle atteint désormais une résolution de 62 nanomètres : assez pour illustrer la dynamique des protéines et autres processus biologiques dans un tissu vivant.

En savoir plus

Pour mieux comprendre l'émergence du travail en groupe dans la nature, des chercheurs belges et turcs ont simulé des fourmis coupe-feuille avec une colonie de robots.

En savoir plus

En s’inspirant des araignées d’eau et des puces, une équipe coréenne et américaine a mis au point un robot capable de sauter sur l’eau jusqu'à une hauteur de 14,2 centimètres, c'est-à-dire aussi bien et parfois même mieux que sur une surface solide ! Cela, grâce à un double mouvement de balayage et de rotation des pattes, qui lui évite de percer la surface de l’eau et donc de couler.

En savoir plus

La sélection des plantes recourt aux dernières techniques génétiques. Parmi elles, CRISPR qui permet de modifier avec une extrême précision le génome de n’importe quel organisme vivant. Le point sur ces avancées avec Agnès Ricroch, professeur de génétique évolutive et amélioration des plantes à AgroParisTech et Christian Huyghe, directeur scientifique adjoint agriculture de l’Inra.

En savoir plus
Retour en haut