SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Biologie & Santé

Antibiothérapie : les bactéries font de la résistance

La découverte des antibiotiques a constitué une véritable révolution dans le domaine des maladies infectieuses. Mais ce brillant tableau est assombri par l’apparition et l’extension du phénomène de résistance : les antibiotiques perdent de leur efficacité.

Une alerte mondiale

Salle d'opération : suivi d'un patient en anesthésie. © M. Depardieu / Inserm

''Si nous n’agissons pas pour préserver les progrès miraculeux de la médecine, nous allons entrer dans une ère post-antibiotique qui verra de nombreuses avancées médicales et chirurgicales sapées par le risque des infections incurables'', s’insurge Gro Harlem Brundtland, directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Elle a lancé en septembre 2001 une stratégie d’ensemble pour une meilleure utilisation des remèdes afin de minimiser le phénomène de résistance et de maintenir l’efficacité des traitements pour les générations futures. En France également, Bernard Kouchner, ministre délégué à la santé, a annoncé en novembre 2001 un plan pour préserver l’efficacité des antibiotiques en sensibilisant médecins et patients.

Qu'est-ce qu'un antibiotique ?

Les antibiotiques sont des substances naturelles produites par des bactéries du sol et certains champignons qui, à faibles concentrations, sont toxiques pour d’autres bactéries sans l’être pour l'homme. Les antibiotiques peuvent être obtenus également par synthèse chimique.

Ces médicaments peuvent avoir divers moyens d'actions sur les bactéries :

  • Perturber la formation de la paroi bactérienne (pénicilline…)
  • Inhiber la synthèse de protéines (streptomycine…)
  • Bloquer la réplication du matériel génétique de la bactérie (quinolone…)
  • Modifier le métabolisme de la bactérie (sulfamides…)

Le premier antibiotique a été découvert en 1928 par Alexandre Fleming et introduit en thérapeutique en 1941 : il s'agit de la célèbre pénicilline G produite par un champignon qui avait contaminé une culture de laboratoire.

La tyrothricine, isolée à partir de bactéries vivant dans la terre, est le premier antibiotique utilisé en 1939 pour traiter une maladie. Mais cette substance trop toxique pour un usage interne, est uniquement utilisée comme traitement externe pour certaines infections. Puis, en 1943, la streptomycine, le premier antituberculeux efficace était découverte.

Une perpétuelle évolution

Retour en haut