SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement Archéologie & Paléontologie

Avec la fonte des glaces, la Norvège redécouvre son passé

Avec le réchauffement climatique, nombre de glaciers reculent à travers le monde. Si beaucoup s’en inquiètent, la fonte des calottes glaciaires constitue une aubaine pour les archéologues qui ont ainsi découvert plus de 2000 reliques dans les montagnes norvégiennes.

Dans le comté d’Oppland, au centre de la Norvège, le recul des glaciers de montagne laisse apparaître chaque année de nouveaux restes archéologiques. Depuis 2011, une équipe internationale conduite par l’archéologue norvégien Lars Pilø a ainsi pu découvrir plus de 2000 artefacts en tous genres – parfois vieux de 6000 ans – et parfaitement conservés grâce à leur séjour dans la glace. Il s’agit notamment de couteaux, de pointes de flèches, mais aussi de flèches complètes, de vêtements, ou encore de restes de skis et de bâtons.

Comme ont pu le constater les chercheurs, la quantité d’objets varie énormément selon les époques. Elle est par exemple plus importante lors des périodes glaciaires. Selon les archéologues, lorsque le froid rend l’agriculture trop difficile, les populations se tournent vers la chasse au renne pour compenser les mauvaises récoltes.

Les découvertes montrent également comment les techniques de chasse vikings ont évolué au fil du temps, devenant de plus en plus perfectionnées, notamment avec l’apparition de pièges au Moyen Âge.

Ces découvertes éclairent ainsi une grande partie de l’histoire de la Norvège. Mais à chaque mission, et dans des conditions particulièrement difficiles, c’est une course contre la montre qui est lancée. Libérés de leur gangue glacée, exposés à l’air, les restes archéologiques se détériorent en effet à très grande vitesse.

Retour en haut