SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Homme & Société

Bilan démographique 2007 : la France reste féconde, mais hors mariage...

Alors qu'une nouvelle campagne de recensement doit bientôt être lancée, l'Insee vient de rendre public son bilan démographique pour l'année 2007. La France demeure le pays où l'on fait le plus de bébés en Europe, et pour la première fois, majoritairement hors mariage.

Le deuxième pays le plus peuplé d'Europe

La population française de 2000 à 2008 © CSI, d'après l'Insee

63,753 millions, c'est le nombre d'habitants que comptait la France et les départements d'outre-mer au 1er janvier 2008. Un chiffre qui fait de notre pays le second pays européen en terme de population, après l'Allemagne (82,3 millions d'habitants), et juste devant le Royaume-Uni (60,9 millions) et l'Italie (59,1 millions).

En un an, le pays a donc gagné 361 000 habitants, soit une hausse de 0,6 %. Avec 816 500 naissances pour 526 500 décès, le solde naturel de 290 000 personnes est le plus fort depuis trente ans, après celui de 2006. Le solde migratoire de 71 000 personnes – qui représente donc un cinquième de l'accroissement total de la population – est en revanche en retrait par rapport aux années précédentes où il évoluait plutôt autour de 100 000 personnes par an (91 000 en 2006).

Estimations de population et enquêtes annuelles de recensement

La situation démographique fait l'objet d'estimations annuelles qui deviennent définitives lorsque les résultats d'un nouveau recensement de la population sont disponibles.

Avec la mise en œuvre de la nouvelle méthode de recensement basée sur des enquêtes annuelles étalées sur un cycle de cinq ans, la situation démographique de 2007 – comme celle des années précédentes – sera établie de façon définitive quand les résultats des cinq enquêtes annuelles 2004 à 2008 seront connus.

Les collectes déjà réalisées contribuent à une première estimation de ces résultats. Ceux-ci ont conduit à réviser à la hausse la population déduite des données du dernier recensement de 1999, du solde migratoire et du solde naturel. Un ajustement de l'ordre de 436 000 a donc été réparti uniformément sur les années 1999 à 2003. Le niveau de cet ajustement n'a pas été révisé cette année.

D'après le Bilan démographique 2007 de l'Insee

Trois mois de vie en plus

Plus on est âgé, plus on peut espérer vivre vieux... De fait, un individu âgé a échappé à une mort prématurée. Son espérance de vie est donc plus élevée qu'un individu plus jeune. © Insee, statistiques de l'état civil et « enquête Villes ».

En 2007, comme en 2006, l'espérance de vie a augmenté de trois mois. À la naissance, les hommes nés en 2007 peuvent ainsi espérer atteindre l'âge de 77,5 ans et les femmes 84,4 ans. Des chiffres qui devraient encore croître durant les prochaines années mais qui placent déjà la France comme le pays d'Europe où les femmes vivent le plus longtemps. La situation des hommes est un peu moins favorable, c'est en Suède où ces derniers ont la plus grande longévité (78,8 ans).

Une France féconde, mais hors mariage

L’âge moyen de la maternité atteint désormais presque 30 ans. La France rejoint ainsi la tendance observée en Europe dans les pays les plus féconds (Danemark, Suède, Irlande, Finlande). En 1982, en France, cette moyenne ne dépassait pas les 25 ans. © Insee

783 000 naissances en France métropolitaine, 33 000 dans les départements d'outre-mer, le nombre de naissances est en léger retrait par rapport à 2006 (-1,7 %). Si la fécondité était de 200 enfants pour 100 femmes en 2006, elle passe cette année à 198 pour 100 femmes. Mais qu'on ne s'y trompe pas, cette valeur reste très supérieure à celle des années 90 et elle demeure la plus élevée d'Europe : la fécondité ne dépasse pas 132 enfants pour 100 femmes en Allemagne et 135 au Portugal. Pour la première fois en France, les naissances hors mariage deviennent majoritaires (50,5 % des naissances contre 48,4 %, il y a un an). Ce n'est pas une réelle surprise. Ce nouveau chiffre traduit une tendance lancée il y a déjà plusieurs années. En 1977, le taux de naissances hors mariage n'était que de 10 % mais, en 1997, il atteignait déjà les 40 %.

Le mariage séduit moins, le Pacs, de plus en plus

Depuis 2000, le nombre de mariages ne cesse de diminuer. En revanche, le nombre de couples liés par contrat croît toujours. © Insee

Si le taux de naissances hors mariage augmente, c'est aussi parce que le mariage séduit de moins en moins. Avec 266 500 unions enregistrées cette année contre 274 084 en 2006, la baisse du nombre de mariages poursuit son évolution. Un mariage qui se déroule d'ailleurs de plus en plus tard. En 2006, l'âge du premier mariage était de 31,3 ans pour les hommes et de 29,3 ans pour les femmes. En moins de cinq ans, il a ainsi gagné une année.

Pendant ce temps, le « Pacte civil de solidarité » rencontre un franc succès. 350 000 Pacs ont ainsi été déclarés depuis leur création, en 1999. La part des couples homosexuels parmi les signataires devient d'ailleurs très minoritaire. De 25 % en 2002, elle est aujourd'hui réduite à moins de 7 %. Globalement, le nombre de couples hétérosexuels liés par contrat, que ce soit par mariage ou Pacs, ne diminue pas. Il augmente même régulièrement depuis la création de ce dernier.

Retour en haut