SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

Dans les profondeurs des Mariannes

Durant plusieurs semaines, le navire océanographique de la NOAA explore les eaux de la fosse des Mariannes, l'abîme le plus profond des océans. Une mission à suivre en direct.

Pour sa nouvelle mission, l’Okeanos Explorer est équipé d’un robot télécommandé (ROV) baptisé Deep Discoverer.© NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas

Depuis le 20 avril, et jusqu’au 10 juillet, la NOAA (l’administration américaine responsable des océans et de l’atmosphère) a missionné l’Okeanos Explorer, l’un de ses navires océanographiques, afin d’étudier les eaux de l’archipel des Mariannes.

Avec ses 11 000 m de profondeur, la fosse des Mariannes constitue l’abîme le plus profond connu sur Terre… ou plutôt sous mer. Fruit de la rencontre de deux plaques tectoniques, la fosse et ses environs sont difficiles d’accès et restent mal connus. L’objectif de la mission est ainsi d’étudier tant la géologie de la région que sa biodiversité toujours étonnante.

La fosse des Mariannes se situe dans le Pacifique, au large du Japon et des Philippines. En rouge, le trajet de l'Okeanos Explorer.

Pour l’heure, le robot sous-marin télécommandé a déjà pu explorer plusieurs sites de la région, l’occasion de faire quelques rencontres singulières : un requin intrigué par l’engin d’exploration ; une éponge branchue inconnue à ce jour ; un poulpe « à grandes oreilles » attiré par les lumières du bathyscaphe ; une méduse tout droit sortie d’un film de science-fiction ; ou encore une chimère, un poisson des grandes profondeurs.

Vers 4 000 mètres de profondeur, les équipes ont pu découvrir d’anciennes cheminées hydrothermales aujourd’hui éteintes. De la lave « en coussin » témoigne également de l’intense activité volcanique de la région.

Une cheminée hydrothermale éteinte et de la lave en coussin

Une mission à suivre en direct

À noter que l’expédition s’est dotée de moyens de retransmission exceptionnels. Et grâce aux liaisons satellites, il vous est possible de suivre en temps réel chaque plongée… l’ivresse des profondeurs en moins. 

Caméra 1 (direct)

Caméra 2 (direct)

Caméra 3 (direct)

Retour en haut