SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Biologie & Santé

Des rennes sous l’œil des drones

Le caribou — le renne sauvage du Canada — migre chaque année pour s’alimenter. En utilisant pour la première fois des drones, des chercheurs ont détecté au sein d'une harde des comportements encore jamais observés.

Migration d'une harde de caribous de Dolphin-et-Union filmée par un drone

Chaque automne, le caribou du Dolphin-and-Union — une sous-espèce du renne de la toundra (Rangifer tarandus groenlandicus) — migre depuis l’île Victoria jusqu’au continent nord-américain pour passer l’hiver. Grâce à des drones, des chercheurs américains et britanniques ont pu étudier pour la première fois avec précision le comportement des animaux au sein du troupeau. Leur étude est parue le 26 mars dans la revue Philosophical transactions B.

Migration automnale du caribou de Dolphin-et-Union entre l’île Victoria et le continent (Canada).© carte établie d’après Poole et al., par B. Fournier, GNO-MERN, 2016.

Ces images aériennes, couplées à une analyse par ordinateur, permettent de suivre le mouvement de chaque individu. À la différence des colliers GPS, cette nouvelle approche permet aussi aux chercheurs d’analyser les interactions sociales pendant les migrations.

Résultat : les individus d’un même troupeau sont loin d’avoir un comportement social identique. D’importantes variations entre sexes et classes d’âges ont été observées. Les petits, par exemple, sont très sociaux tandis que les adultes sont beaucoup plus indépendants. L’étude montre également que les caribous suivent des règles d’interactions fortement isotropes, c’est-à-dire qu’ils sont plus influencés par les membres du troupeau devant eux que par ceux qui se trouvent à leurs côtés.

Répartition approximative des espèces de caribou en Amérique du nord. © Wikimedia/Cephas

Comprendre le comportement collectif de ces animaux est essentiel, car les dynamiques sociales jouent un rôle important dans la démographie des caribous, actuellement en baisse. D’autant que les espèces migratrices jouent un rôle clé dans le fonctionnement des écosystèmes.

Retour en haut