SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Archéologie & Paléontologie

Des techniques inédites pour restaurer un chaland antique

En 2003, dans le parc Saint-Georges de Lyon, des fouilles préventives ont mis au jour 16 bateaux dont un chaland datant du IIe siècle. Ce grand bateau à fond plat vient d’être entièrement restauré. Il devrait rejoindre les collections du musée gallo-romain de Lyon d’ici environ deux ans.

C’est à l’occasion de fouilles préventives lancées il y a 13 ans dans le parc Saint-Georges, à Lyon, que 16 embarcations ont été découvertes, dont un chaland qui devait mesurer, à l’origine, 28 mètres de long.

© Guyon/Inrap

En attendant de trouver un emplacement permettant de débuter la restauration, le chaland a été immergé pour des raisons de conservation dans un lac de la région. Il y est resté dix ans avant d'être sorti de l'eau puis embarqué sur un convoi exceptionnel jusqu’aux ateliers de restauration.

© Guyon/Inrap/Arc Nucléart

La méthode la plus pratiquée pour traiter les bois gorgés d’eau se décompose en deux opérations. La première consiste à imprégner le bois de polyéthylène glycol (PEG). Les restes du chaland ont ainsi été immergés pendant huit mois dans une piscine contenant une résine soluble. Pendant cette phase, la résine a progressivement remplacé l’eau contenue dans les fibres de bois. Une fois l’imprégnation réalisée, les éléments ont été ressortis du bain de PEG pour subir une lyophilisation à -30 °C pendant plusieurs semaines. Les parties qui avaient été en contact avec les clous métalliques ont été curetées.

© Guyon/Inrap

Cette restauration conduite par l’Inrap et le laboratoire Arc Nucléart a été officiellement achevée le 20 septembre. Le chaland, baptisé Lyon Saint-Georges 4, devrait être présenté au public du musée gallo-romain de Lyon d’ici environ deux ans dans une salle spécialement aménagée pour l’accueillir.

Retour en haut