SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

Du muscle artificiel en fil de pêche

Solution à la fois originale et économique, des chercheurs américians sont parvenus à produire du muscle artificiel... en fil de pêche.

Fabriquer des muscles artificiels constituent l’un des nombreux défis de la robotique. Or, à l’Institut de nanotechnologie du Texas, une équipe internationale vient de trouver une solution à la fois efficace et peu coûteuse : utiliser du fil de pêche ! Mais il y a une astuce : il faut le torsader. Les fibres de nylon ou de polyéthylène ont en effet la propriété de se contracter quand ils sont chauffés. Mais cette contraction est extrêmement faible : 4% pour le nylon quand on le chauffe à 240°C, et seulement 0,3% pour le polyéthylène porté à 130°C. Or, en torsadant habilement les fils, la capacité de contraction grimpe considérablement. Elle atteint ainsi des valeurs de 34% pour le nylon et 16% pour le polyéthylène.

 Les muscles ainsi produits sont terriblement efficaces. A longueur et masse égales, ils peuvent soulever des poids 100 plus élevée qu’un muscle humain. Qui plus est, le phénomène est totalement réversible : en refroidissant, les fibres torsadées retrouvent leur longueur initiale.

De nombreuses utilisations sont envisageables : muscles artificiels pour des robots ou des prothèses, par exemple. Mais les chercheurs évoquent d’autres applications comme... des textiles qui se dilateraient avec la chaleur ambiante pour mieux laisser passer l’air frais.

 

Retour en haut