SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Enquêtes
Nature & Environnement

Electricité : faut-il avoir peur des lignes à haute tension ?

Les projets de lignes électriques à haute tension se heurtent de plus en plus à l’opposition des riverains, qui craignent leur impact sur la santé et l’environnement.

Des lignes controversées

Le réseau de transport 225 et 400 kV en France en janvier 2003 © Conception et réalisation : Gestionnaire du réseau de transport / Centre national d'expertise réseaux

Printemps 2003 : les habitants des Pyrénées-Orientales se mobilisent massivement contre un projet de ligne électrique à très haute tension entre la France et l’Espagne. Cette ligne de 400 000 volts, longue de 90 kilomètres (dont une trentaine en France), doit permettre de doubler les échanges d’électricité entre les deux pays. Mais le projet fait peur aux habitants, qui craignent ses conséquences pour le paysage et la santé des populations. A l’issue de trois mois d’un débat public houleux, ils obtiennent finalement que le tracé de la ligne soit revu... Ces dernières années, quatre projets similaires ont fait l’objet d’un débat public en France. Dans certaines communes traversées par une ligne à haute tension, des habitants se sont regroupés pour demander le déplacement des pylônes. Les lignes à haute tension, jadis un élément banal du paysage, sont devenues des objets de controverse.

Quels risques pour la santé ?

Une ligne à haute tension passe à proximité des habitations de Montois-la-Montagne en Lorraine © © Pierre Gleizes/REA

Les lignes électriques sont-elles dangereuses pour la santé ? La question fait débat depuis le début des années 80. La circulation du courant dans une ligne électrique crée autour de celle-ci des champs magnétiques à très basse fréquence. Ceux-ci peuvent créer à l’intérieur de l’organisme des champs et des courants électriques, avec d’éventuels effets biologiques et sanitaires. Des études épidémiologiques ont montré qu’il pouvait exister une association entre une forte exposition à ces champs et la leucémie de l’enfant, mais la cause de cette association n’est pas établie. Des études de laboratoire sur l’homme et l’animal n’ont pas montré d’effets de façon reproductible.

De plus, sous une ligne haute tension, les champs magnétiques atteignent au maximum 20 microteslas, nettement moins que les limites d’exposition quotidienne recommandées par l’Union Européenne (100 microteslas pour le public, 500 microteslas pour les travailleurs). Mais en 2001, un rapport publié par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé les champs magnétiques à très basse fréquence dans la catégorie des agents « peut-être cancérogènes pour l’homme »… Tout en recommandant de nouvelles recherches « pour aboutir à des informations plus concluantes ». Face à ces incertitudes, les opposants aux lignes haute tensions demandent l’application du principe de précaution.

Retour en haut