SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

Éviter un accident grâce à son smartphone

Pour lutter contre la recrudescence du nombre de morts parmi les piétons aux États-Unis, des chercheurs américains ont mis au point un nouveau moyen pour alerter les promeneurs distraits d’un danger éventuel... grâce à leur smartphone.

De plus en plus de piétons distraits par l’utilisation de leur téléphone portable sont victimes d’accidents. C’est notamment pour lutter contre ce problème croissant qu’une équipe d’informaticiens de l’Université de Purdue, aux États-Unis, a mis au point un système innovant – baptisé « Phade » – capable d’alerter instantanément sur son téléphone portable le piéton en danger, et ce, de manière totalement anonyme.

Pour fonctionner, cette technologie s’appuie d’abord sur les caméras de surveillance déjà nombreuses dans les espaces publics. Un serveur recevant les flux vidéo permet d’identifier le mouvement des personnes et éventuellement la présence d’un danger comme l’arrivée d’une voiture. 

Mais comment alerter la personne concernée sans connaître son numéro de téléphone ou son adresse IP. En fait, dans le même temps, une application présente sur le téléphone capte les mouvements de l’appareil et les compare aux données recueillies par les caméras. Quand les données coïncident, le téléphone est capable de recevoir un éventuel message d’alerte. Avantage du procédé : il est complètement anonyme puisque seul le téléphone fait le lien entre les différentes données recueillies, et non le serveur distant. Lors de tests en mode réel, « Phade » a ainsi pu distinguer jusqu’à 10 personnes avec une exactitude de près de 90 pour cent dans un délai de seulement 3 secondes.

Ce système prometteur pourrait trouver des applications dans bien d’autres domaines que la mobilité urbaine. Il pourrait par exemple permettre de proposer des contenus contextualisés dans des musées ou des centres commerciaux tout en préservant la vie privée des utilisateurs.

Retour en haut