SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

Hydroélectricité : faut-il suivre l'exemple des Trois Gorges ?

À l'heure où la Chine regarde l'eau monter dans les Trois Gorges, la question reste posée de la “propreté“ de l'énergie hydroélectrique. Après le bois, elle représente la deuxième source d'énergie renouvelable dans le monde. Mais qu'en est-il de son véritable impact sur l'environnement ?

Le paroxysme des Trois Gorges

Le barrage des Trois Gorges A gauche, le site du barrage des Trois Gorges sur le fleuve Yang Tsé (Province de Hubei en Chine) en 1998. Sur la rive gauche du fleuve, on distingue la ville de Zigui qui doit disparaître avec la montée des eaux.A droite, le barrage des Trois Gorges en juillet 2003 après la fermeture de l'écluse. Le niveau du fleuve a atteint un niveau de 135 mètres. © ESA et SPOT

En Chine, le gigantesque projet de barrage des Trois Gorges obligera au moins un million de personnes à l’exode. Il mesure 2,3 km de long pour 185 m de haut. Son bassin de retenue d'eau sera long de plus de 600 km et couvrira une superficie plus grande que la Suisse.

Sa mise en eau a débuté en juin 2003 et il a commencé à vendre son électricité dès juillet. Simultanément, la troisième et dernière tranche de travaux a débuté. Elle concerne surtout le barrage de la rive droite du fleuve et la mise en route des groupes générateurs qui monteront en puissance au fil des mois.

Ce barrage a été construit dans une zone référencée comme un des “points chauds“ de la biodiversité mondiale. Selon certains chercheurs chinois*, les sommets montagneux qui vont peu à peu se transformer en îles fourniront un excellent laboratoire pour étudier l'influence du fractionnement des territoires sur la richesse en biodiversité. En d'autres termes, il sera possible de suivre en direct la disparition d’espèces de certains écosystèmes...

* Article de Jianguo Wu, Jianhui Huang, Xingguo Han, Zongqiang Xie, Xianming Gao publié dans “Science“ du 26/05/03

Barrages et conséquences

<video controls="controls">

Votre navigateur ne supporte pas la balise VIDEO.

</video> “La forêt engloutie“, un reportage de Marcel Dalaise et Jean-François Ternay (15') - 1995 320 km2 de forêt engloutie. C'est le résultat de la montée des eaux avec la retenue du barrage de Petit-Saut en Guyane. 320 km2 de forêt perdue, mais aussi un terrain d'expérience exceptionnel pour les scientifiques. © CSI / Science Actualités

La construction des barrages est en plein essor depuis trente-cinq ans : 40 000 grands barrages ont été érigés dans le monde, et près de 1 600 sont en construction.

Les partisans de cette source d’énergie ne manquent pas d’arguments. Elle est inépuisable, ne dégage pas de CO2 et permet de réguler le cours des fleuves. Mais les grands barrages peuvent avoir de graves conséquences sur les populations et le milieu naturel.
Les lacs créés par les barrages engloutissent des vallées entières, annihilant la faune et la flore. Autre problème : ces sites sont souvent éloignés des lieux de consommation de l’électricité, ce qui oblige à construire des réseaux d’acheminement longs et coûteux.

Retour en haut