SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Enquêtes
Nature & Environnement

Inondations :comment maîtriser les risques ?

Pour prévenir les inondations, il faut aménager les cours d’eau mais aussi mieux gérer l’espace, en évitant de construire en terrain inondable et en sécurisant les zones à risque.

Un plan de lutte national

Grands travaux à l’horizon. En 2004, des chantiers d’aménagement seront lancés dans 34 bassins hydrologiques en France pour réduire les risques d’inondation. Au total, 400 millions d’euros de crédits publics doivent être investis en quatre ans dans la construction de barrages et de digues, l’aménagement des cours d’eau, la protection des habitations exposées et l’amélioration des systèmes d’alerte. C’est la concrétisation d’un plan annoncé par l’État en septembre 2002, au lendemain des graves inondations qui ont frappé le sud de la France.

Lire également la question d'actualité : Retour sur les inondations de 2002



Environ 10 % de la population française vit dans une zone à risque. A elles seules, les inondations représentent les trois-quarts des dégâts causés par l’ensemble des catastrophes naturelles en France.

Dompter les eaux

Pour limiter les dégâts causés par une crue, il faut d’abord réduire la violence des cours d’eau avant qu’ils n’atteignent les zones habitées. La construction de barrages et de digues en amont permet de réguler le débit. En aval, des « zones d’expansion » (espaces aménagés autour du lit d’un fleuve) peuvent absorber les eaux en cas de débordement.

Construction de la nouvelle digue à Aramon © Dominique Faget / AFP Photo




Dans le département du Gard, près de 170 ouvrages (essentiellement des petits barrages et des zones d’expansion) doivent être aménagés à partir de 2004.

Autre solution : encourager des pratiques agricoles qui permettent de ralentir les crues. Par exemple, préserver les haies et les talus, qui freinent l’avancée des eaux. Sur les coteaux, labourer dans le sens perpendiculaire de la pente. Laisser l’herbe pousser sur les sols, ce qui aide à retenir l’eau de pluie.

Mieux aménager l’espace

Le village de Thivencelles a été inondé en janvier 2002 Une brèche intervenue sur la digue d'un cours d'eau a inondé une soixantaine de maisons dans trois villages du Valenciennois. © Pascal Rossignol / AFP Photo

Un grand nombre d’habitations ont été construites ces trente dernières années dans des zones inondables, avec pour conséquence une multiplication des sinistres. Dans la seule région Languedoc-Roussillon, depuis 1988, le montant moyen des dommages dus aux inondations atteint 150 millions d’euros par an.

Pour résoudre ce problème, il faut aménager autrement les zones habitées. Première priorité : empêcher les constructions nouvelles dans les zones inondables. C’est l’objectif des plans de prévention des risques d’inondations (PPRI). Ces documents élaborés par l’État dressent une « carte de risques » dans chaque commune et réglementent l’attribution des permis de construire.

Auparavant, la tradition orale permettait la transmission d'informations sur ces risques.

Retour en haut