SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Biologie & Santé Homme & Société

La conscience de soi peut s'apprendre

Peu d'êtres vivants sont capables de se reconnaître face à un miroir. Pourtant, après à un long apprentissage, le singe rhésus finit lui aussi par prendre conscience que l'image qui lui est renvoyée est la sienne.

En dehors de l’être humain, peu d’animaux ont une conscience de soi. Le test du miroir, fréquemment utilisé pour tester cette capacité, montre que, chez les primates, seuls les grands singes sont capables de reconnaître leur propre reflet.

Mais les choses ne sont peut-être pas si simples. Après tout, si chez la plupart des animaux, cette faculté n’est pas innée, ne pourrait-elle pas s’apprendre ? C’est ce qu’a voulu tester Neng Gong, de l’Académie chinoise des sciences, auprès de singes rhésus.

© Neng Gong and colleagues/Current Biology 2015

Habituellement, ces singes ne perçoivent dans un miroir que des congénères, voire des adversaires. Mais en pointant un laser sur leur visage, et en leur apprenant à poser leur main sur cette tache lumineuse, les singes finissent par comprendre que l’image renvoyée par le miroir correspond à leur propre corps.

© Neng Gong and colleagues/Current Biology 2015

Certes, cet apprentissage demande du temps : deux à cinq semaines ! Mais les singes rhésus finissent malgré tout par réussir le test du miroir et à identifier sur leur corps d’autres types de taches uniquement visibles à travers leur reflet.

Pour les chercheurs, ces résultats sont très prometteurs. Ils montrent que les bases de la reconnaissance de soi existent, même si elles ne sont pas mises en œuvre naturellement. Et que chez certaines personnes ayant des difficultés à se reconnaître, telles que les autistes, les malades d’Alzheimer ou les schizophrènes, un apprentissage pourrait être envisagé pour corriger ce déficit. 

Cette étude a été publiée le 8 janvier 2015 dans la revue Current Biology.

Retour en haut