SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

La punaise soldat peint ses œufs à volonté

La punaise soldat femelle pond des œufs de différentes couleurs en fonction de son environnement. Un constat inédit sur un animal pourtant couramment utilisé en laboratoire.

Une punaise soldat (Podisus maculiventris)© Leslie Abram

La femelle Podisus maculiventris, dite punaise soldat, est capable de choisir la couleur des œufs qu’elle pond. Chez certaines espèces d’insectes et d’oiseaux, des différences de couleur des œufs avaient déjà été observées, en fonction de l’âge de la femelle ou de son état de santé. Mais la couleur des œufs de punaise soldat, qui vont du jaune pâle au noir, semble le résultat d’une décision volontaire au moment de la ponte. Il s’agit du premier animal chez qui cette capacité est repérée.

L’étude, publiée dans le journal Current Biology, fait suite à une découverte tout à fait fortuite. Paul K. Abram, de l’Institut de recherche en biologie végétale, à Montréal, travaille en effet sur les guêpes parasitoïdes qui utilisent notamment les punaises comme hôte. Il élevait donc ces dernières sans toutefois les étudier. Mais un jour, les œufs ont attiré son attention : pondus sur les mots croisés d’un journal, leur couleur variait avec l’alternance des carrés noirs et blancs. Le chercheur a reproduit l’expérience dans des boîtes de Petri peintes en noir, en blanc, ou en noir et blanc : les œufs se sont révélés plus pigmentés sur le noir et moins pigmentés sur le blanc.

Les œufs les plus foncés sont déposés sur le dessus des feuilles ; les plus clairs, en dessous.© Leslie Abram

Écran solaire

Ce jeu de couleur pourrait favoriser la survie des petits. L’exposition aux rayonnements ultraviolets, qui endommagent l’ADN, constitue en effet un important danger pour les embryons. La teinte plus foncée des œufs placés sur le dessus des feuilles pourrait ainsi protéger la progéniture des rayons néfastes. Les œufs placés sous les feuilles n’ont, en revanche, pas besoin d’être pigmentés : la feuille agit efficacement contre les UV.

Autre hypothèse, colorer les œufs à des degrés divers permettrait de les camoufler afin de les dérober au regard des prédateurs.

Quelle que soit l’hypothèse retenue, l’étude montre que les pigments au-dessus des feuilles sont deux fois plus abondants qu'en dessous. Cette technique aurait ainsi l’avantage de réduire le coût de production des pigments, cette protection n’étant ajoutée à l’œuf qu’en cas de besoin selon le site de ponte.

La punaise soldat pond des œufs de couleur jaune pâle à noire.© Leslie Abram

Pour déterminer quelle couleur donner à un œuf, la punaise ne s’appuie pas uniquement sur la quantité de lumière reçue par la surface de ponte : elle compare la lumière incidente (directe) à la lumière réfléchie par la feuille. Ce faisant, elle peut estimer avec une plus grande précision la couleur de la feuille, déterminer de quel côté elle se trouve et donc la dose de colorant à utiliser, que la plante soit à l’ombre ou en plein soleil au moment du dépôt des œufs.

Un pigment inconnu

Chez la plupart des animaux, comme chez les humains, c’est la mélanine, sorte de crème solaire naturelle, qui fonce la peau pour absorber les rayonnements UV. Le pigment utilisé par la punaise soldat est encore inconnu, bien qu’il possède des propriétés similaires à la mélanine. Le procédé selon lequel la femelle donne à l’œuf la quantité voulue de pigment reste également à déterminer.

Retour en haut