SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

La sonde Mars Odyssey

La sonde américaine 2001 Mars Odyssey, dont la mise en orbite autour de Mars a eu lieu le 23 octobre 2001, va avoir pour mission d'effectuer des repérages pour de futures missions sur la planète rouge. Mais elle va surtout tenter de faire oublier les deux derniers échecs de la Nasa.

Mars Odyssey (vue d'artiste) © Nasa

L’année 2001 marque le retour des missions spatiales vers Mars. Deux ans après les échecs cuisants des sondes américaines Mars Climate Orbiter et Mars Polar Lander – dont le National Imagery and Mapping Agency vient d’annoncer avoir localisé le site de son écrasement sur Mars – la Nasa a à cœur de redorer son blason.

Ce rôle va revenir à la sonde 2001 Mars Odyssey, qui est partie de Cap Canaveral le 7 avril, et qui, après un périple de 460 millions de kilomètres, se mettra en orbite autour de la planète rouge à partir d’octobre prochain.

Principaux objectifs de cette sonde : étudier la composition géologique de la surface martienne et rechercher des traces d’eau, sous forme liquide ou de glace, jusqu’à un mètre de profondeur dans le sol martien.

Trois instruments pour trois types d’observations

Des bases humaines sur Mars ? Pas avant de très longues années… © Nasa

Trois appareils sont embarqués à bord de 2001 Mars Odyssey :
- THEMIS (Thermal Emission Imaging System),
- GRS (Gamma Ray Spectrometer)
- et MARIE (Martian Radiation Environment Experiment).

Le premier, fonctionnant dans les domaines visible et ultraviolet, sera chargé de déterminer la répartition des minéraux à la surface de Mars.

Le second, GRS, mesurera l’abondance et la répartition d’une vingtaine d’éléments chimiques, dont l’hydrogène, dans les premiers centimètres de la croûte martienne. Cela devrait aider à comprendre comment la surface de la planète rouge a évolué au fil du temps.

Enfin, le troisième instrument, MARIE, sera chargé de caractériser les radiations dans l’environnement martien. Car celles-ci pourraient se révéler dangereuses pour l’homme (risques de cancers ou de dommages dans le système nerveux central).

D’un coût d’environ 400 millions de dollars – bien plus que les dernières missions qui se sont soldées par des échecs – et prévue pour fonctionner pendant deux ans, 2001 Mars Odyssey va par ailleurs permettre de repérer d’éventuels sites d’atterrissage pour de futures missions vers la planète rouge. La Nasa prévoit en effet d’y envoyer en 2003 deux robots mécaniques qui atterriront en deux endroits distincts. Objectif : rechercher les lieux les plus propices à l’émergence de vie sur la planète rouge dans le passé. Ces sites seront choisis à partir des résultats de 2001 Mars Odyssey, dont la mission est qualifiée par les responsables de la Nasa ''d’étape essentielle dans l’exploration de Mars''.

Retour en haut