SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Brèves
Archéologie & Paléontologie

L’ADN de Sibérie

La région de Sibérie située dans l’Extrême-Orient russe est restée isolée du monde durant des millénaires. L’ADN des habitants actuels est encore très proche de celui de deux femmes ayant vécu dans la région il y a 8000 ans.

L'entrée de la grotte© V. Siska et al.

Des archéologues ont découvert dans les années 1970, dans une grotte située dans la région du Primoryé, les restes de cinq personnes datant de 8000 ans. Quarante ans plus tard des scientifiques ont extrait et séquencé l’ADN mitochondrial de deux de ces squelettes, ceux de deux femmes âgées d’une vingtaine et d’une cinquantaine d’années. Des femmes aux yeux bruns, aux cheveux épais et lisses et intolérantes au lactose. La comparaison de cet ADN avec celui de populations actuelles originaires de la région et d’ailleurs montre que cet ADN fossile est très semblable à celui des populations autochtones de la région. Cela signifie que les populations locales sont les descendantes directes de ces ancêtres lointains, et qu’il y a eu très peu de métissages durant les 8000 ans passés. Une exception dans l’histoire de l’humanité.

Un des deux cranes étudiés.© V. Siska et al.

Source : Genome-wide data from two early Neolithic East Asian individuals dating to 7700 years ago, Science Advances, 1er février 2017

Retour en haut