SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Brèves
Biologie & Santé

L’amitié plus forte que la douleur

Des chercheurs de l’université d’Oxford ont constaté une meilleure tolérance à la douleur chez les personnes ayant beaucoup d’amis.

© Vaibhav Sharan - Wikipedia Commons

Des différences neurobiologiques pourraient-elles expliquer pourquoi certaines personnes ont plus d’amis que d’autres ? Une étude publiée dans Scientific Reports semble confirmer l’hypothèse selon laquelle la sécrétion d’endorphine – un analgésique naturellement présent dans notre cerveau – serait directement liée à la manière dont nous percevons l’amitié. Pour arriver à cette conclusion, deux spécialistes en psychologie évolutive de l’université d’Oxford, Katerina Johnson et Robin Dunbar, ont comparé le niveau de tolérance à la douleur de plusieurs volontaires classés selon la taille de leur réseau d’amis. Les résultats montrent une corrélation entre les deux facteurs : plus les sujets ont un réseau social important, plus ils supportent la douleur. Selon les chercheurs, deux hypothèses pourraient expliquer ce phénomène : soit les individus ayant davantage d’interactions sociales sécrètent plus d’endorphine ce qui augmente leur tolérance à la douleur, soit les personnes ayant un système endorphinique plus actif, et donc une meilleure tolérance à la douleur, créent plus de liens sociaux, car ils en retirent davantage de plaisir. 

Retour en haut