SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

Le bondage pour échapper au cannibalisme sexuel

Pour éviter de se faire dévorer, certains mâles araignées ficellent la femelle avant de s’accoupler...

La femelle araignée a généralement une très mauvaise habitude lors des périodes d’accouplement : elle ne peut s’empêcher de dévorer le mâle !

Pour éviter ce cannibalisme sexuel très fréquent chez les arachnides, les mâles ont développé diverses stratégies. Certains attendent que la femelle soit rassasiée avant de s’accoupler, d’autres profitent d’un moment d’inattention de la femelle pour se jeter sur elle, d’autres encore lui offrent un petit présent pour l’occuper…

Bondage arachnéen

Le mâle de l’espèce Pisaurina mira use d’un tout autre stratagème : il ligote la femelle avec de la soie, celle-là même qui lui permet de tisser sa toile ; il peut alors s’accoupler et s’échapper avant que la femelle ne se libère.

C’est en tout cas ce qui se passe dans la nature. Et pour vérifier l’intérêt de cette stratégie, des biologistes de l’université du Nebraska ont observé des accouplements en bloquant les filières des mâles (en vert sur la vidéo qui suit). Comme prévu, les malheureux, incapables d’immobiliser la femelle, se font dévorer.

La femelle tire-t-elle un bénéfice à se faire attacher ? La question reste en suspens. Ce qui est sûr, c’est que le mâle y trouve son compte. Outre le fait de sauvegarder sa vie, ce stratagème lui permet de se reproduire auprès d’un plus grand nombre de femelles et d’étendre ainsi sa descendance.

Retour en haut