SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Archéologie & Paléontologie

Le cratère aux dinosaures enfin retrouvé ?

Une expédition internationale vient de terminer un forage en plein golfe du Mexique. La carotte de 1 300 mètres qui vient d'être remontée contient peut-être les traces du cratère issu de la chute de l’astéroïde ayant vraisemblablement mis fin aux dinosaures.

D’un diamètre de 200 km environ, la cratère de Chicxulub est enfoui sous près de 1000 m de sédiments. Cette structure n’est identifiable que par les anomalies gravitationnelles (en jaune et rouge) et magnétiques engendrées par des roches de densité et de composition hétérogène. À la surface du sol, le seul indice est la présence de cénotes (points blancs), énormes puits remplis d’eau douce et formés par la dissolution des roches calcaires. Ces cénotes sont disposés en cercle dont le centre coïncide avec le village de Chicxulub, sur la côte nord du Yucatán.

Il y a 66 millions d’années, la chute d’une météorite d’environ 10 km de diamètre a vraisemblablement précipité la fin des dinosaures. Mais que reste-t-il de cet impact ? Des études gravimétriques laissent supposer que le cratère, large de près de 200 km, se situe dans le golfe du Mexique, au large du Yucatán, à plus de 1 000 m sous le plancher océanique.

Or, pour la première fois, dans le cadre d’une mission menée par l’IODP, une équipe internationale s’est lancée dans la recherche de traces directes de l’impact : non pas la météorite elle-même – qui a de toute évidence été pulvérisée –, mais le cratère qu’elle a engendré. En forant jusqu’à 1 500 m, ils espèrent ainsi pouvoir atteindre son anneau central.

© ECORD/IODP

Les efforts ont peut-être porté leur fruit. Alors que la mission touche à sa fin, les membres de l’équipe estiment avoir réussi : le forage a pu atteindre la profondeur de 1 300 m, un peu moins que prévue, mais suffisante a priori pour contenir des échantillons du sommet du cratère.

© ECORD/IODP

Pour en avoir confirmation, les carottes, réfrigérées et protégées dans leur gaine métallique, vont être envoyées en Allemagne pour analyse. Si la découverte du cratère se confirme, les chercheurs devraient pouvoir estimer plus précisément l’ampleur de l’impact et comprendre ses conséquences sur l’environnement.

© ECORD/IODP

Retour en haut