SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Biologie & Santé

Le rat qui rit

Pour percer le mystère physiologique des chatouilles, des chercheurs ont exploré le sujet sur un animal qui y est particulièrement sensible : le rat.

Un rat chatouillé par un des chercheurs.© Shimpei Ishiyama & Michael Brecht

Pourquoi les chatouilles font-elles rire ? Pourquoi certaines parties du corps y sont-elles plus sensibles que d’autres ? Et pourquoi ne rit-on pas quand on se chatouille soi-même ? Afin de répondre à ces questions, des spécialistes en neurosciences de l’université de Berlin se sont intéressés aux rats, des animaux particulièrement chatouilleux… Leur étude est parue dans la revue Science du 11 novembre 2016.

Ils aiment ça !

Les rats ne sont pas simplement sensibles aux chatouilles : ils les adorent ! Chatouillez un rat sur l’arrière-train ou le ventre, et l’animal émet une vocalisation, inaudible pour l’oreille humaine car appartenant aux ultrasons, mais bien visible en modifiant les fréquences sonores…

Si vous leur titillez le cou, ils bondissent littéralement de plaisir et en redemandent aussitôt !

Mais comme les Hommes, les rats doivent être dans de bonnes dispositions pour que les chatouilles soient efficaces. Lorsqu’ils sont stressés, elle ne les font plus rire du tout. C’est le cas notamment lorsqu’on les place au sommet d’une plateforme, comme ici…

C’est sur la base de ce modèle animal particulièrement convaincant que les chercheurs ont pu étudier les mécanismes cérébraux mis en place dans ce phénomène physiologique apparemment lié au jeu. Ils ont notamment identifié des régions très actives dans le cortex somatosensoriel. En stimulant artificiellement ces régions, les scientifiques ont d’ailleurs pu provoquer l’équivalent d’un rire sans qu’aucun chatouillement ne soit nécessaire. Encore un peu de patience, et on saura peut-être bientôt à quoi servent les chatouilles !

Retour en haut