SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Brèves
Nature & Environnement

L’éléphant, petit dormeur

Des biologistes ont étudié le sommeil de deux femelles éléphants vivant dans un parc national du Bostwana. Les résultats obtenus ont de quoi surprendre.

© Chobe National Park

Étudier le sommeil de l’éléphant dans son milieu naturel n’est pas simple. Des chercheurs ont pourtant réussi à enregistrer le sommeil de deux femelles (Loxodonta africana), deux chefs de clan, dans le parc de Chobe, au Bostwana, pendant plus d’un mois. Ils rapportent les résultats de leur expérience dans la revue Plos One du 1er mars. 

Pour la mener à bien, ils ont implanté des petits capteurs dans la trompe de ces deux femelles. Comme un éléphant dort le plus souvent debout, c’est en effet l’immobilité de sa trompe pendant plus de cinq minutes consécutives qui signale une phase de sommeil.

Les données ainsi recueillies montrent que l’éléphant est un très petit dormeur : ces deux femelles n’ont en effet dormi que deux heures par jour en moyenne, d'un sommeil plutôt nocturne et découpé. Elles n'ont parfois pas même dormi durant deux à trois jours d’affilée, sans pour autant connaître ensuite une période de récupération. Parcourant dix à soixante kilomètres par jour, les deux femelles et leur troupeau n’ont d’ailleurs jamais dormi au même endroit.

Si l’éléphant était déjà connu pour être un petit dormeur, ces deux heures quotidiennes de sommeil font de lui le plus petit dormeur de tous les mammifères. Il est suivi par le cheval, qui ne dort que trois heures par jour, et le poney. En général, d’ailleurs, dans le règne animal, plus un animal est gros, moins il dort ! 

Retour en haut