SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

Les prochaines missions sur Mars

7 avril 2001

Lancement de la mission 2001 Mars Odyssey . Une sonde est envoyée en orbite autour de Mars durant trois ans afin notamment de conduire une étude géologique détaillée de la surface martienne.

22 mai et 4 juin 2003

Mars 2003, lancement de deux robots automatiques qui atteindront la surface martienne en janvier 2004. Les deux engins seront capables de parcourir plus de 100 m par jour et effectueront des analyses poussées du sol martien.

1er juin 2003

Lancement de la mission européenne Mars Express (ESA) constituée de deux modules : Mars Express Orbiter restera en orbite et effectuera une cartographie détaillée de la géologie martienne ; Beagle 2 atterrira sur Mars et conduira une étude géologique et atmosphérique de la planète.

Retour d’échantillons : pas avant 2009

Prochaine grande étape de la conquête martienne : le retour sur Terre d’échantillons de la planète rouge. C’est l’objectif du programme franco-américain Mars Sample Return, qui associe la Nasa et le CNES avec la participation de l’Agence spatiale italienne (ASI).
Le CNES devrait fournir notamment une fusée Ariane 5, ainsi que l’engin chargé de la récupération des échantillons. La France a dégagé pour cette opération un budget de 2,5 milliards de francs. Cependant, suite à ses échecs récents sur la planète Mars, la Nasa a décidé de repenser son programme spatial. Il ne faut donc pas espérer de mission avec retour d'échantillon avant 2009.
L’analyse de ces échantillons devrait avoir de grandes répercussions scientifiques. L’objectif principal est d’apporter des informations fiables quant à l’existence d’une vie passée ou présente sur Mars. On recherchera en particulier des molécules dites “ prébiotiques ” (préalables à l’apparition de la vie) et des bactéries (vivantes ou fossiles). Les échantillons permettront aussi de retracer l’histoire de la formation de la planète rouge, de calculer son rythme de refroidissement, de dater précisément les roches, et d’en tirer des conclusions pour l’évolution future de la Terre.
Cette méthode, si elle s’avère payante, pourrait s’appliquer à d’autres planètes du système solaire : le gouvernement français a déjà demandé à l’Agence spatiale européenne (ESA) une pré-étude sur le retour d’échantillons de Vénus ou Mercure…

Des robots avant les hommes

L'étape ultime de la conquête martienne, une mission humaine, n'est guère envisageable avant les années 2015-2020. En effet, d’innombrables problèmes se posent.
Dans les conditions techniques actuelles, l’aller-retour Terre-Mars durerait environ trois ans. Pour ce voyage, plusieurs hypothèses sont étudiées par la Nasa comme faire étape sur la Lune, sur les satellites de Mars (Phobos et Deimos) ou sur une station en orbite autour de la planète rouge. Par ailleurs, les conditions de vie sur Mars sont très difficiles : une température tombant à –140°C la nuit, des tempêtes et des vents violents… Sans compter les problèmes de ravitaillement en nourriture !
Pour rendre cette planète moins inhospitalière, des chercheurs envisagent un scénario très ambitieux dont l'objectif est de créer sur Mars des conditions de vie comparables à celles de la Terre : c’est le principe du “ terraformage ”. Il est théoriquement possible de réchauffer la planète rouge en introduisant certains gaz à effet de serre dans son atmosphère. Mais, prévient-on à la Nasa, le “ réchauffement ” progressif de Mars prendrait au moins un siècle.
Il est donc probable que pendant de nombreuses années encore, les robots resteront les seuls colons martiens !

Liens externes

Retour en haut