SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement Archéologie & Paléontologie

Les termites pratiquaient l’agriculture il y a 25 millions d’années

Les vestiges de la plus vieille « ferme agricole » jamais découverte viennent d’être mis au jour en Tanzanie. Et il s’agit de traces laissées par des termites, 25 millions d’années avant l’apparition de l’agriculture chez l’Homme.

La termitière vieille de 25 millions d’années découverte dans le sud-ouest de la Tanzanie.© H. Hilbert-Wolf

L’agriculture n’est pas le propre de l’Homme. Certaines espèces d’insectes, comme les fourmis, les termites ou certains coléoptères, la pratiquaient déjà bien avant l’existence des humains, et même des hominidés ! Grâce à la datation moléculaire – une méthode s’appuyant sur les taux de mutations observés au fil du temps au sein des espèces –, les scientifiques estiment que ces premiers agriculteurs sont apparus durant la période du Paléogène, entre -66 et -24 millions d’années. Mais jusqu’à présent, les preuves archéologiques manquaient. Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs vient d’annoncer la découverte d’une champignonnière fossilisée dans une termitière vieille de 25 millions d’années. Mis au jour dans le sud-ouest de la Tanzanie, ces traces d’agriculture sont les plus anciennes jamais découvertes.

Une « meule à champignons »

La termitière en question a été construite par des « termites champignonnistes » de la sous-famille des macrotermitidés. Ces insectes ont la particularité de cultiver un champignon appelé Termitomyces avec lequel ils vivent en symbiose. Contrairement aux autres « fourmis blanches » – surnom donné aux termites –, les Macrotermitidae ne peuvent pas digérer la cellulose et la lignine du bois qui composent leur alimentation. Pour remédier au problème, elles ont mis au point un stratagème qui consiste à cultiver le fongus sur un substrat, appelé « meule à champignons », fait de bois qu’elles ont préalablement ingéré puis sécrété. En poussant, le champignon dégrade la cellulose et la lignine du substrat, les rendant assimilables pour les termites.

Un « jardin » de Termitomyces, cultivé par des macrotermitidés. © Flickr - Allison Harrington

Les plus anciennes traces archéologiques de ce stratagème découvertes jusqu’ici remontaient à 7 millions d’années. Grâce à la récente découverte en Tanzanie, les chercheurs ont pu faire une estimation plus précise de l’âge de cette relation symbiotique. Elle serait vieille de 31 millions d’années.

Retour en haut