SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

Les tortues ont bon dos

Avec un poids moyen de plus de 200 kilos, comment les tortues géantes des Galápagos font-elles pour se retourner, lorsqu’elles font une mauvaise chute et se retrouvent sur le dos ? Pour répondre à cette question, des chercheurs se sont intéressés à la forme de leur carapace.

À droite, une tortue géante à carapace en forme de "selle à cheval", au bord antérieur retroussé. À gauche, une tortue à carapace en forme de dôme. © Ylenia Chiari

Les tortues géantes des Galápagos ont des carapaces bien différentes. Certaines ressemblent à des « dômes », alors que d’autres évoquent une « selle à cheval », avec un bord antérieur retroussé. Ces formes jouent un rôle important dans leur capacité à revenir d’aplomb lorsqu’elles se retrouvent les pattes en l’air.

Emmenée par Ylenia Chiari, de l'université d'Alabama, une équipe internationale l’a constaté après avoir photographié sous toutes leurs coutures, puis numérisé, quelque 90 tortues. Ils ont créé des reconstitutions 3D de ces spécimens et déterminé en grandeur nature la position du centre de gravité de deux tortues, grâce à des mesures réalisées sur une plateforme ad hoc. L'expérience est rapportée dans la revue Scientific Reports du 30 novembre 2017.

Résultat : de plus petite taille, les tortues « en dôme » se contentent d’agiter leurs pattes et leur tête jusqu’à ce que l’élan leur permette de revenir d’aplomb. Plus grandes, les tortues de type « selle à cheval », quant à elles, déploient plus d’énergie, car elles doivent repousser le sol avec leur tête avant d’agiter leurs pattes.

On savait déjà que la forme de la carapace influence la régulation thermique ou l’alimentation des tortues. Ainsi, les tortues en « selle à cheval », grâce à leur cou dégagé, peuvent se nourrir de végétaux situés en hauteur. Il est désormais établi que leur capacité à se retourner en dépend également. L’incapacité à se retourner reste toutefois la cause de mort naturelle la plus fréquente chez la tortue géante des Galápagos.

Retour en haut