SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Biologie & Santé

Paris, capitale de la lutte contre le VIH

Du 23 au 26 juillet, Paris accueillera la neuvième conférence internationale sur la lutte contre le sida. L’occasion de présenter les avancées dans la recherche d'un vaccin, les nouveaux médicaments et les moyens de prévention.

La neuvième Conférence IAS (International AIDS Society) s’ouvrira le 23 juillet au Palais des congrès, porte Maillot. Durant quatre jours, 6 000 à 7 000 personnes – chercheurs, représentants d’associations, membres d'organisations internationales et industriels – se réuniront autour d’un thème : la lutte contre le sida. Au programme, trois grands axes : la recherche de nouvelles pistes thérapeutiques (vaccins, nouveaux traitements) ; les avancées cliniques (antiviraux à longue durée en particulier) ; et les nouveaux dispositifs de prévention. Ancien directeur de l'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS, devenue, en 2013, France REcherche Nord&Sud Sida-hiv Hépatites) et de l’Inserm, Jean-François Delfraissy, président du Comité consultatif national d’éthique depuis décembre 2016, évoque les enjeux de cette rencontre.

Des anticancéreux contre le HIV

Parmi les nouvelles pistes thérapeutiques, l'accent sera porté sur les « cellules réservoirs », ces cellules qui contiennent le virus à l’état latent et prolifèrent à la manière des tumeurs cancéreuses. Certaines avancées dans le traitement des cancers pourraient d'ailleurs bénéficier également aux personnes porteuses du VIH. Des essais sont déjà en cours, en France et aux États-Unis, afin d’évaluer l'effet de certains traitements anticancéreux sur la prolifération des cellules réservoirs.

Des traitements moins contraignants

Les avancées cliniques actuelles concernent essentiellement les antiviraux à longue durée d’action. De nouveaux modes d’injection ont été développés dans le but de soulager les patients dans leur vie quotidienne.

Mieux diagnostiquer pour mieux soigner

Prévenir ou traiter la maladie ? Le débat n’a plus lieu d’être dans la mesure où les deux stratégies se complètent. Aujourd’hui, près de la moitié des séropositifs ignorent leur statut sérologique. L’objectif est donc de développer le dépistage au sein de certaines communautés – migrants, adolescents, homosexuels – et de renforcer le maintien des soins après un dépistage positif.

Les derniers chiffres du sida

  • 37 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde fin 2015, l’Afrique de l’Est et l'Afrique du Sud étant les plus touchées avec 19 millions de personnes 
  • Seulement 18 millions de personnes ont accès à la thérapie antirétrovirale (juin 2016)
  • 2 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH en 2015
  • 1 million de personnes sont décédées de maladies liées au sida en 2015. Les décès ont toutefois chuté de 45 % depuis 2005.
  • D’après les estimations, récemment actualisées, d'Onusida, 20,4 milliards d'euros seront nécessaires pour la prise en charge ou la prévention du sida d’ici 2020, et 21,5 milliards d’ici 2030
  • En France, 6000 personnes ont découvert leur séropositivité en 2016 ; l’estimation actuelle fait état de 152 000 personnes vivant avec le VIH/sida en France

Retour en haut