SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Brèves
Archéologie & Paléontologie

Piégées dans l’ambre

Ces fleurs de 15 à 30 millions d’années étaient peut-être empoisonnées.

Les fleurs sont périssables... sauf quand elles tombent dans la résine d’un conifère. Une fois fossilisée, la résine se change en ambre, et notre fleur traverse des millions d’années comme si de rien n’était, ou presque.

Deux spécimens fossiles vieux de 15 à 30 millions d’années ont été retrouvés dans une mine d’ambre de République dominicaine par des botanistes de l’Université de l’Oregon. Ils ont d’abord été très impressionnés par leurs conditions de conservation. Ces fleurs qui nous viennent tout droit de l’ère tertiaire sont parfaitement préservées. 

Strychnos electri, c’est le nom qui a été donné à cette espèce, est issue de la même lignée qui a donné par exemple les pommes de terre, les tomates, le tabac ou encore le café… Pourtant cette fleur prise dans l’ambre était certainement toxique ! Les plantes du genre Strychnos ont donné deux célèbres poisons : la strychnine et le curare.

Il y a maintenant près de 200 espèces différentes de Strychnos, sous des formes allant de l’arbuste aux plantes grimpantes, et surtout localisées dans les tropiques. Elles sont très étudiées pour leurs propriétés médicinales, pour traiter certaines infections ou encore contre le paludisme.

Source : Nature Plants, 15 février 2016

Retour en haut