SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

Pluton : dernière ligne droite pour la sonde New Horizons

Lancée il y a neuf ans, la sonde américaine New Horizons s’apprête accomplir sa mission : survoler – le 14 juillet prochain – Pluton et ses cinq satellites à moins de 12 500 kilomètres de distance. Une première, puisqu’aucune sonde n’avait jusqu’à présent été envoyée vers cette planète naine.

À mesure que la sonde New Horizons s’approche de Pluton, les images de la planète naine et de son principal satellite Charon se font de plus en plus précises. Les dernières en date sont les meilleures réalisées à ce jour. Prises les 7 et 8 juillet 2015 à une distance d’environ 8 millions de kilomètres, elles offrent des informations inédites concernant la topologie de la planète naine. 

Image composite de Pluton et de son principal satellite Charon réalisée le 8 juillet par la sonde New Horizons.© Nasa/Johns Hopkins University Applied Physics

Trois régions se distinguent de la surface de Pluton : une structure sombre centrée sur l’équateur et nouvellement baptisée « la Baleine » par les chercheurs ; une zone particulièrement brillante en forme de cœur ; et une région polaire aux couleurs moins marquées. Ces différentes zones sont vraisemblablement dues à la présence de glaces (d’azote, de méthane...) plus ou moins volatiles. 

Image de Pluton réalisée le 7 juillet 2015 à environ 8 millions de kilomètres.© Nasa/Johns Hopkins University Applied Physics

Pour connaître la vraie nature de Pluton, il faudra patienter encore un tout petit peu car New Horizons approche de son but. Le 14 juillet prochain, neuf ans après son lancement, la sonde américaine de 478 kilogrammes doit survoler Pluton à moins de 12 500 km de distance : une première !

Rencontrez les grands spécialistes de Pluton à la Cité des sciences

Afin d’appréhender la portée du voyage de New Horizons, une soirée animée par les plus grands spécialistes se déroulera à la Cité des sciences et de l’industrie le 15 juillet prochain. 

Une mission inédite

À la différence des huit planètes du Système solaire, jamais aucune mission spatiale n’avait jusqu’à présent été consacrée à cette planète minuscule, plus petite encore que la Lune. Les chercheurs espèrent ainsi répondre aux questions longtemps laissées en suspens : à quoi ressemblent Pluton et ses cinq satellites, quelles sont la nature de leurs sols et leurs températures, possèdent-ils une atmosphère ? Pour récolter les données nécessaires, New Horizons est équipée de sept instruments, dont des caméras, un télescope, des spectromètres, un radiomètre… pour une charge utile limitée à 30 kg.

New Horizons est l’une des sondes du projet New Frontiers, un ensemble de missions spatiales (avec un lancement en moyenne tous les 36 mois), à coûts dits maîtrisés, mais répondant à des objectifs scientifiques spécifiques définis comme prioritaires. La sonde Juno, qui a décollé en août 2011 pour rejoindre Jupiter en juillet 2016 et effectuer des mesures précises, fait aussi partie de ce programme.

Naine, et alors ?

Depuis 2006, Pluton n’est plus considérée comme une « planète » à part entière, mais comme une « planète naine », c’est-à-dire un corps tournant autour du Soleil, de masse suffisante pour être de forme ronde, mais de masse inférieure à l’ensemble des objets évoluant sur la même orbite. Au moins quatre autres corps répondent à cette définition : Cérès, Éris, Makémaké et Hauméa. Comme tous les objets de la ceinture de Kuiper à laquelle elle appartient, Pluton constitue un élément de choix pour mieux comprendre la formation de notre Système solaire. Mais la sonde n’en restera pas là, puisqu’elle poursuivra sa mission en étudiant d’autres corps appartenant à cette ceinture.

Une exposition sur Pluton et la mission New Horizons à la Cité des sciences

New Horizons, en route vers Pluton – Après neuf ans de voyage interplanétaire, la sonde américaine New Horizons approche de sa cible, la planète naine Pluton et son satellite Charon, qu’elle doit survoler en juillet 2015. Le point sur les enjeux scientifiques et technologiques de cette mission aux confins du Système solaire.

Retour en haut