SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

Pluton en haute définition

Depuis le 4 septembre, la sonde New Horizons consacre l’essentiel de son temps à envoyer vers la Terre les données scientifiques qu’elle a récoltées lors de son survol de Pluton en juillet dernier. Des images en très haute résolution et quelques surprises...

© NASA/Johns Hopkins University Applied Physics

Vous pensiez en avoir fini avec Pluton ? Eh bien, non ! Après son survol du mois de juillet, la sonde américaine New Horizons a poursuivi sa collecte de données scientifiques et ce n’est que depuis le 4 septembre qu'elle envoie vers la Terre le fruit de ses récoltes.

Les premières images à nous parvenir sont les plus détaillées jamais réalisées de la planète naine, les meilleures d’entre elles atteignant une résolution de 440 mètres par pixel. Elles confirment ce que les premiers clichés en basse résolution avaient révélé : Pluton est un monde d’une richesse et d’une complexité que personne n’avait imaginées. Les chercheurs de la Nasa le reconnaissent eux-mêmes : « Pluton, c’est compliqué… »

Des dunes sur Pluton ?

Par exemple, certaines structures ressemblent à des champs de dunes comme on peut en observer sur Mars. Le problème, c’est que de telles formations impliquent du vent, et donc une atmosphère dense. Or, l’atmosphère de Pluton est infiniment ténue. Donc, soit la planète naine a connu une atmosphère plus dense dans le passé, soit des processus que nous ne connaissons pas sont à l’œuvre. Un vrai casse-tête pour les astronomes…

Certaines régions rappellent les dunes martiennes. Mais comment imaginer des dunes avec une atmosphère si ténue ?© NASA/Johns Hopkins University Applied Physics

D’autres images laissent apparaître des régions chaotiques semblables à celles que l’on peut observer sur Europe, l’un des principaux satellites de Jupiter. Il s’agit vraisemblablement de blocs de glace s’entrechoquant sur un lit d’azote plus dense. Les observations faites sur Pluton tendent à indiquer que cette planète a un noyau dense entouré d’une épaisse couche de glace, ce qui accroît les possibilités d’existence d’un océan liquide situé sous la glace.

Cette zone est vraisemblablement constituée de blocs de glace s'entrechoquant.© NASA/Johns Hopkins University Applied Physics

Dans les vapeurs de Pluton...

Ces nouvelles images révèlent aussi des vapeurs atmosphériques autour de Pluton s’élevant jusqu’à 130 kilomètres d’altitude et présentant des couches beaucoup plus nombreuses que ne le pensaient les scientifiques. 

Un panorama incroyable laissant apparaître l'atmosphère et le relief de Pluton.© NASA/Johns Hopkins University Applied Physics

Dernière image, celle de Charon, le principal satellite de Pluton photographié ici avec une résolution inégalée. À l’instar de Pluton, ici encore, les clichés témoignent d’un passé géologique très mouvementé.

Charon, la principale lune de Pluton.© NASA/Johns Hopkins University Applied Physics
Retour en haut