SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

Projet Iter : dernière ligne droite pour la candidature française

Après le retrait de la candidature espagnole, c'est finalement la France qui représente l'Union européenne dans la compétition internationale qui s'engage pour accueillir le futur réacteur de fusion thermonucléaire expérimental Iter.

L’Espagne se retire…

Quatre pays s’étaient portés candidats pour accueillir le futur réacteur de fusion thermonucléaire expérimental [qactu:668]Iter[/qactu]. Ils ne sont désormais plus que trois. L’Espagne ayant retiré in extremis sa candidature, la France reste seule en lice pour représenter l’Europe face aux projets canadien et japonais. Ainsi en ont décidé les ministres européens de la Recherche réunis le 26 novembre dernier à Bruxelles.

En compensation de son retrait, l’Espagne a décroché l’assurance d’accueillir la future agence européenne qui coordonnera les contributions financières à Iter. Elle a également obtenu l'un des deux postes de direction dévolus à l’Union européenne dans le consortium international qui aura la maîtrise du projet.

Confiante dans le succès du site français de Cadarache (près de Marseille) qui dispose déjà d'importantes infrastructures nucléaires, la ministre française Claudie Haigneré a estimé que l'Europe s'était dotée d’une très bonne chance de réussite : « L'environnement scientifique de Cadarache offre toutes les garanties pour la réussite de ce projet. On a l'expertise scientifique, l'expertise technique, l'expertise dans tous les domaines pour que ce projet soit une réussite pour l'Europe ».

Décision finale le 20 décembre

Qui, de la France, du Canada ou du Japon, hébergera le futur réacteur international ? Le projet canadien est encore loin d’être bouclé, et c’est donc essentiellement entre Cadarache et le site japonais de Rokkasho-Mura que la décision doit se jouer. Selon un membre de l’équipe française, « la Chine et la Russie auraient déjà manifesté de bonnes vibrations » pour Cadarache…

Quoiqu’il en soit, la décision finale interviendra le 20 décembre prochain à Washington où se réuniront les sept partenaires du projet (Union européenne, Canada, Japon, Russie, Chine et Corée du Sud).

Liens externes

Retour en haut