SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie Maths, Physique & Chimie

Rapide rebond sur toile hydrophobe

Les propriétés des surfaces superhydrophobes de type macrotexturé viennent d'être précisées par une équipe du MIT. Cette expérience permet d'envisager de nouvelles applications industrielles.

Du nouveau dans l'analyse des propriétés des matériaux super-hydrophobes : des scientifiques du Massachusset Institute of Technology (MIT) montrent, dans une étude parue le 21 novembre 2013 dans Nature, qu’une surface super-hydrophobe macrotexturée peut repousser des gouttelettes de liquide plus rapidement que l’on ne l’imaginait jusque-là et demeurer ainsi absolument sèche. Une performance supérieure à celle de la feuille de lotus, longtemps considérée comme la référence en la matière.

Les gouttes de liquide qui frappent les surfaces superhydrophobes ont tendance à s'étendre et se rétracter avant de finalement rebondir. Conséquence : l’eau ruisselle dessus sans jamais les mouiller. Or une équipe du MIT a mis en évidence de nouvelles propriétés des surfaces macrotexturées en filmant l’expérience avec deux caméras à haute vitesse. Ces surfaces, caractérisées par des irrégularités, revêtent par exemple les ailes du papillon morpho ou les feuilles de la capucine.

Les scientifiques du MIT ont constaté que sur ces surfaces, les gouttes rebondissent de manière asymétrique, qu'elles se divisent en gouttelettes et que le temps de contact est beaucoup plus court que sur des surfaces lisses, comme la feuille de lotus. En effet, les macrotextures redistribuent la masse liquide et en modifient l’hydrodynamie.

Ces nouvelles propriétés pourraient trouver d'intéressantes applications industrielles, par exemple pour l’auto-nettoyage et la prévention du givrage, où les surfaces doivent rester bien sèches.

Retour en haut