SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Enquêtes
Nature & Environnement

Ressources : la Terre va-t-elle manquer d'eau douce ?

Surexploitées, polluées, ou encore asséchées par la canicule, les réserves d’eau potable sont mises à mal. Ce qui laisse présager une pénurie d’eau d’ici quelques décennies.

Des nappes souterraines en danger

Eté 2003 : l’Italie souffre de la sécheresse Juillet 2003: l’Italie est touchée par une sévère sécheresse et le Po atteint 7,58 m en dessous de son niveau normal. © AFP / Nico Casamassima

Comme l'annonce le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son bilan publié le 22 septembre 2003, la sécheresse et la canicule exceptionnelles du printemps et de l'été ont entraîné une baisse record du niveau des fleuves et des nappes d'eau souterraines en Europe. Une baisse « particulièrement longue et amplifiée par d'importants prélèvements ».

Même si le récent épisode de sécheresse n'a pas arrangé l'état des nappes d'eau souterraines, celles-ci sont surtout victimes d'une exploitation excessive. Ainsi, dans un rapport publié en juin 2003, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) tire la sonnette d'alarme : les nappes d'eau souterraines, dont dépendent deux milliards de personnes pour l'alimentation et l'irrigation, sont soumises à « une pression de plus en plus intenable ».

Carte des pénuries en eau en 1995 et les prévisions pour 2025 © United Nations Environment Programme

Ces réservoirs naturels, qui renferment près d'un tiers des réserves terrestres d'eau douce, sont surexploités dans certaines régions du monde pour les besoins des grandes villes, de l'industrie et de l'agriculture. Parmi les pays concernés, le PNUE cite l'exemple de l'Espagne, où plus de la moitié des 100 aquifères (réservoirs d'eau souterrains) recensés sont soumis à une exploitation excessive. Au Mexique, le nombre d'aquifères surexploités est passé de 32 à 130 en 25 ans. Dans le Midwest américain, le niveau de la nappe phréatique a baissé en moyenne de trois mètres ces dernières décennies.

Autre problème : la pollution. Pesticides, bactéries, engrais et déchets industriels peuvent contaminer durablement les nappes . C'est le cas des nitrates utilisés en agriculture, qui s'infiltrent dans le sol et polluent les eaux phréatiques.

Point de repère : les différents types d’eaux souterraines

On distingue deux grands types de nappes d'eau souterraines. Les nappes phréatiques sont alimentées en permanence par les eaux de pluie qui s'infiltrent dans le sol. Elles sont généralement situées entre quelques dizaines et quelques centaines de mètres sous la terre. Les nappes d'eaux fossiles, elles, contiennent des eaux de pluie provenant d'époques géologiques anciennes, datant de plusieurs milliers voire de plusieurs centaines de milliers d'années. Elles sont généralement situées plus loin de la surface (jusqu'à quelques kilomètres).

Pénurie annoncée dans certaines régions

Répartition des différents stocks d'eau douce dans le monde. © CSI / Science Actualités
Source : Organisation météorologique mondiale

L'eau douce est une denrée rare et précieuse : elle ne représente que 2,5 % de toute l'eau présente sur terre, le reste étant de l'eau salée. Or, selon l'Organisation Météorologique Mondiale, « une grave pénurie d'eau risque de se produire d'ici 50 ans », conséquence d'une mauvaise gestion des réserves, de la pollution et de la poussée démographique. Déjà, aujourd'hui, plus d'un milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable. La consommation d'eau dans le monde a été multipliée par six en un siècle.

Retour en haut