SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

RoboBee : le robot insecte amphibie

Avec sa taille minuscule et son poids plume, RoboBee est capable de se déplacer sur mer comme dans les airs.

Ce petit robot est hybride, capable de se déplacer dans les eaux, en surface et dans les airs. © Yufeng Chen, E. Farrell Helbling et Hongqiang Wang

En s’inspirant des insectes, les chercheurs du Wyss institute, à Harvard, développent de minuscules robots, les « RoboBees ». Dirigé par des chercheurs américains et chinois, ce programme vise à construire des insectes robotiques intelligents, capables de détecter les changements autour d'eux et de réagir à leur environnement.

Le dernier en date, présenté dans Science Robotics du 25 octobre 2017, mesure la moitié d’un trombone, pèse moins d’un dixième de gramme et vole en utilisant des « muscles artificiels » composés de matériaux qui se contractent sous l’effet d’un courant électrique. C’est dans le domaine de la locomotion que le Wyss Institute a fait franchir un cap à sa dernière invention : ce RoboBee est capable de se mouvoir aussi bien dans les airs que sur l’eau !

Décoller sur l'eau

Son poids et son design lui permettent, dans la plupart des cas, de rester en surface, à l’image des gerris, ces insectes qui marchent – littéralement – sur l’eau. Mais il sait aussi nager, puis s'extraire du milieu aquatique pour rejoindre la surface.

Pour le vol, les chercheurs ont privilégié le mouvement biomimétique du battement d’ailes au système de rotor de l’hélicoptère, car il est beaucoup plus léger. Problème : il nécessite une impulsion de départ. Et comment sauter lorsqu’on est sur une surface molle et adhésive comme l’eau ?

L’équipe a trouvé une solution originale : munir les pattes du robot d’électrodes capables de réaliser une réaction chimique. L’eau se décompose ainsi en hydrogène et oxygène, et ce dégazage propulse suffisamment le petit robot pour lui permettre de décoller ! 

À terme, ce type de robot pourrait remplir une myriade de fonctions comme la pollinisation artificielle et la surveillance météorologique ou environnementale. 

Retour en haut