SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Maths, Physique & Chimie

Un courant jet dans le noyau terrestre ?

Trois Japonais viennent de proposer un modèle numérique permettant d'expliquer la dérive, vers l'ouest, du champ magnétique terrestre. Le résultat est une simulation spectaculaire.

Un champ magnétique déviant

Les résultats de la simulation japonaise Les couleurs représentent les différentes valeurs de vitesse de déplacement de la couche liquide du noyau terrestre. © Takehiro Miyagoshi/Akira Kageyama

Si la Terre est bleue comme une orange, la couche extérieure du noyau terrestre serait, elle, métallique comme un courant jet. C'est en tout cas ce que suggèrent, non pas Paul Éluard, mais trois Japonais (1, ou du moins leurs calculs. Intrigués par la dérive – observée vers l'ouest – du champ magnétique terrestre, les chercheurs ont modélisé le comportement de la partie externe du noyau, une couche liquide, métallique et dont les mouvements sont à l'origine du champ magnétique de notre planète. Ce faisant, ils ont produit une ribambelle d'images psychédéliques simulant les courants qui sont censés régner dans le noyau.

Un noyau qui se prend pour de l'air

Le « courant jet » du noyau… est représenté par l'anneau central, bleuté, à l'extérieur du cylindre jaune. © Takehiro Miyagoshi/Akira Kageyama

Et leurs conclusions sont poétiques. Car, à les en croire, si le champ magnétique dérive, c'est parce que le cœur liquide de la Terre imiterait les plus hautes strates de l'atmosphère ! Leur modèle montre en effet qu'à cause de la rotation terrestre, un courant longitudinal, similaire aux courants jet que l'on trouve dans la troposphère (partie de l'atmosphère située entre 8 et 15 kilomètres d'altitude), se met en place dans la partie la plus superficielle du noyau. Ce flux, orienté d'est en ouest, expliquerait la dérive vers l'ouest du champ magnétique terrestre.

Retour en haut