SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Nature & Environnement

Un harem de clones pour le roi des termites

La reine des termites Cavitermes tuberosus engendre seule, par parthénogenèse, ses propres clones pour continuer à procréer avec le roi après sa mort. Une stratégie sexuelle qui bénéficie au couple royal et à la colonie tout entière.

Le couple royal : la reine à gauche et le roi à sa droite© Fournier et al.

La vie d’un couple royal chez les termites n’est pas de tout repos. La reine et son roi doivent engendrer tout un peuple : des ouvriers, des soldats et de futurs rois et reines qui iront fonder de nouvelles colonies. Imaginons maintenant que la reine meurt : le roi veuf doit continuer à se reproduire, mais toutes les femelles du nid sont ses filles. Il est condamné à commettre l’inceste et court le risque d’engendrer une descendance consanguine.

Un harem de clones

Une équipe de l’université libre de Bruxelles vient de montrer que les Cavitermes tuberosus, termites originaires de Guyane, ont su mettre en place une stratégie pour contourner l’obstacle. De son vivant, la reine copule avec le roi. Mais elle anticipe sa disparition en engendrant seule, par parthénogenèse, des clones femelles dont le patrimoine génétique est identique au sien. Si elle vient à disparaître, le roi dispose ainsi d’un harem de clones prêts à engendrer une très nombreuse descendance.

Le roi en son harem de clones femelles© Fournier et al.

Une stratégie gagnante pour le couple royal et pour l’espèce : la reine pérennise son patrimoine génétique, les reines « secondaires » augmentent le taux de croissance de la colonie, tandis que la production sexuée maintient un brassage génétique essentiel à l’adaptation de l’espèce.

Retour en haut