SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

Un robot-boa tout-terrain

Quel rapport peut-il bien y avoir entre la robotique et le kirigami, c'est-à-dire l'art japonais de la découpe du papier ? En concevant un robot-serpent capable de ramper sur toutes les surfaces, une équipe de chercheurs de l'université d'Harvard répond à cette question improbable.

Les robots souples sont en général faciles et peu coûteux à fabriquer, tout en étant capables de réaliser des mouvements complexes. En revanche, ils sont rarement capables de se déplacer en toute autonomie.

Dans la revue Science Robotics du 21 février, des chercheurs de l'université d'Harvard racontent avoir recouru au kirigami, l'art japonais de la découpe du papier, pour résoudre cette difficulté. C'est en effet un outil très performant pour développer des structures flexibles et façonnables.

Ces chercheurs se sont en outre inspirés de la peau du boa pour leur robot tubulaire. Ils ont « habillé » leur prototype d'une feuille de plastique sur laquelle avaient été découpées au laser des formes tridimensionnelles semblables à des écailles de serpent. Une pompe à air équipant le robot permet de gonfler ou dégonfler ces écailles et de faire progresser le robot, y compris sur des surfaces rugueuses comme l'asphalte ou le béton. Les chercheurs montrent même que la forme des découpes a son importance : les trapézoïdes, par exemple, sont plus flexibles que les autres et permettent à la « chenille » de réaliser des « foulées » plus longues.

"Anatomie" du robot inspirée par la façon dont se déplace un boa.© Carla Schaffer/AAAS

À terme, ce type de robot pourrait être utilisé pour le secourisme et le sauvetage, l'exploration, la surveillance de l'environnement et les applications médicales.

Retour en haut