SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Innovation & Technologie

Un robot gecko paré pour l'espace

Inspiré du gecko, le nouveau robot de l’Agence spatiale européenne est capable de se déplacer sur des surfaces lisses et verticales.

© Wikimedia Commons

Depuis plusieurs années déjà, les roboticiens tentent de copier les facultés extraordinaires du gecko. Ce lézard est en effet capable de grimper sur les surfaces les plus lisses et parvient même à se déplacer avec agilité sur un plafond.

Les geckos ne doivent pas leur faculté à la présence de ventouses, mais à celle de lamelles – les setæ – à la surface de leurs doigts. Chacune de ces lamelles est formée de milliards de poils microscopiques. L'adhésion est assurée par l'interaction de l'extrémité de ces poils avec la surface, grâce à des forces atomiques dites de van der Waals.

S'inspirant de ce mécanisme biologique, les chercheurs de l'université Simon Fraser, au Canada, en partenariat avec l'Agence spatiale européenne (ESA), viennent de concevoir un robot d'un nouveau genre. Baptisé Abigaille, celui-ci parvient déjà à se déplacer sur une surface lisse et verticale.

Comme pour le gecko, la surface des pattes du robot est recouverte de microstructures. Bien que ne mesurant que quelques dizaines de microns, celles-ci ont un diamètre encore cent fois supérieur à celui des poils de l'animal : le gecko garde encore une longueur d'avance...

Les microstructures du robot gecko © Simon Fraser University School of Engineering Science/MENRVA

Malgré tout, les chercheurs espèrent pouvoir mettre à profit leur robot lors de prochaines missions spatiales. L'espace est un milieu extrême dans lequel peu d'adhésifs conviennent. Les colles des rubans adhésifs, par exemple, sont affectées par la pression. Les velcros nécessitent des surfaces adaptées, et avec l'usure, les crochets brisés peuvent contaminer l'environnement du robot. Quant aux aimants, ceux-ci peuvent perturber les instruments. Le robot aux pattes de gecko ne présente aucun de ces inconvénients. Il s'adapte à de nombreux types de surfaces et peut fonctionner dans des conditions de température ou de pression extrêmes. Un robot gecko, donc, paré pour l'espace !

Retour en haut