SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Brèves
Biologie & Santé Homme & Société

Une greffe de corps* sur une tête chez le singe

* Le siège de la conscience se trouvant dans le cerveau, on préfère généralement utiliser l’expression « greffe de corps » plutôt que « greffe de tête ».

L’opération est inspirée des travaux de l’Américain Robert White qui, au début des années 70, tenta des greffes chez le chien et chez le singe (ci-dessus).© White

La nouvelle est à la fois fabuleuse et inquiétante. La revue Science et Avenir vient d’annoncer qu’une équipe chinoise de l’Université médicale de Harbin a réussi à greffer un corps de singe sur la tête d’un autre singe. Après s’être entraînée sur des centaines de souris, l’équipe du professeur XiaoPing Ren, en collaboration avec l’Italien Sergio Canavero, a donc réalisé l’opération sur un primate très semblable à nous. Un succès, puisque le singe a survécu durant une vingtaine d’heures avant d’être euthanasié. Plusieurs difficultés demandaient à être surmontées : d’abord, il a fallu rabouter la moelle épinière de la tête avec celle du corps et les faire fusionner de façon à ce que la tête puisse communiquer avec son nouveau corps. En même temps, il fallait protéger le cerveau durant le temps de l’opération. Cela a été fait en maintenant le cerveau à basse température et en établissant une circulation sanguine temporaire entre donneur et receveur. Cette opération pourrait à terme permettre de redonner leur mobilité aux paraplégiques. C’est en tout cas ce que déclare le professeur Canavero qui annonce pour cette année la première greffe de corps sur une tête humaine.

* Le siège de la conscience se trouvant dans le cerveau, on préfère généralement utiliser l’expression « greffe de corps » plutôt que « greffe de tête ». 

Source : Science et Avenir, 19 janvier 2015

Retour en haut