SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Espace & Astronomie

Une planète extra-solaire dans notre arrière-cour ?

Une planète comparable à la Terre serait en orbite autour de la plus proche étoile hors du Système solaire. Le microcosme astronomique bruisse de rumeurs pour l’instant non vérifiées.

 

Aurait-on trouvé le Graal des astronomes ? C’est le bruit qui court depuis quelques jours. Une planète tellurique tournerait autour de l’étoile la plus proche du Soleil, Proxima du Centaure. C’est ce qu’a annoncé le journal allemand Der Spiegel, précisant que la planète en question serait rocheuse et se situerait dans ce qu’on appelle la zone habitable de son étoile, région où la température est théoriquement supérieure à 0° et inférieure à 100°. L’astre aurait été découvert par des astronomes européens à l’observatoire de la Silla, au Chili. Cette découverte n’est pas confirmée par l’Observatoire Européen Austral, dont le porte-parole Richard Hook a refusé pour l’instant de commenter l’information.

Proxima du centaure fait partie d’un système de trois étoiles tournant autour d’un centre de gravité commun. Les deux étoiles les plus brillantes forment Alpha du Centaure, un couple d’étoiles assez semblables au Soleil qui tournent l’une autour de l’autre en 80 ans. En 1915, un astronome britannique en Afrique du Sud, a remarqué qu’une étoile naine rouge, invisible à l’œil nu, partageait le même mouvement propre qu’Alpha du Centaure. Cette étoile s’est révélé être un peu plus proche que le couple  principal et a donc été nommé Proxima Centauri, soit "la plus proche (étoile) du Centaure".

Cette étoile n’a rien de particulier, bien au contraire, puisque les naines rouges  représentent plus de 80% des étoiles de l’Univers. La seule originalité de Proxima du Centaure, c’est sa proximité. Elle se situe à 4,22 années lumière de nous, soit environ 270 000 fois la distance qui sépare le Soleil de la Terre.

La découverte de cette possible planète enflamme les imaginations et certains imaginent déjà aller y voir de plus près. Un projet proposé par Stephen Hawking, Mark Zuckerberg et le milliardaire russe Youri Milner, envisage d’envoyer vers Proxima Centauri une escadrille de minuscules sondes spatiales, accélérées par des faisceaux laser, et qui pourrait arriver à destination en une vingtaine d’années.

Mais il faut pour l’instant garder la tête froide. La découverte de cette planète n’est pas encore officiellement confirmée e,t même si elle l’était prochainement, tout n’est pas pour autant rose autour de la naine rouge. Proxima est une étoile dont la luminosité n’est pas constante et l’activité de l’étoile  est variable. Il y a parfois des éruptions à sa surface qui doivent littéralement cuire la surface d’une planète située à proximité. D’autre part, une planète tournant non loin de cette étoile serait probablement en rotation synchrone. C’est à dire qu’une face de la planète serait  toujours face à l’étoile alors que l’autre ne verrait jamais le jour. Bref, il n’y a là pas là de quoi imaginer une vie extra terrestre…

Si cette découverte devait être confirmée, cela démontrerait surtout que la formation des planètes est une conséquence habituelle de la naissance des étoiles et que la quantité de planètes dans l’Univers est plus grande que ce que l’on imaginait.

Le reste, c’est à dire l’idée d’une planète habitable et habitée non loin de nous, c’est du rêve... mais sans rêve, les astronomes auraient peut-être du mal à avancer dans leur étude du ciel !

Retour en haut