SCIENCE ACTUALITÉS.fr

Le magazine qui se visite aussi à la Cité des Sciences

Actualités
Maths, Physique & Chimie

Une soupe de quarks à 4 000 milliards de degrés

Préfigurant les expériences qui auront bientôt lieu au LHC, des chercheurs américains ont réussi à produire une collision record dans un accélérateur de particules situé près de New York, recréant ainsi l'état de la matière juste après le big bang.

Aux États-Unis, dans l'accélérateur de particules de Brookhaven, près de New York, les physiciens ont pu produire durant une fraction de seconde une température record de 4 000 milliards de degrés, soit 250 000 fois la température qui règne au centre du Soleil.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont accéléré et précipité des ions d'or à une vitesse proche de celle de la lumière. À cette vitesse, le choc est suffisamment violent pour dissocier les protons et les neutrons en une soupe de particules élémentaires, des quarks et des gluons : un état de la matière qui, selon les modèles, emplissait l'Univers quelques microsecondes après le big bang, il y a 13,7 milliards d'années.

 

Ce type d'expérience, qui sera prolongée dans l'accélérateur géant du LHC, près de Genève, devrait permettre aux physiciens d'avancer à grands pas dans la compréhension de la structure de la matière et de la genèse de l'Univers.

Retour en haut